La sonde Parker en route vers le soleil — Nasa

13 Août, 2018, 18:27 | Auteur: Lynn Cook
  • La sonde Parker solar probe de la Nasa ici visible lors de tests le 5 juin 2018 doit observer le soleil.                  Glenn Benson  NASA  Handout via REUTERS

Elle a toutefois été lancée avec succès le lendemain depuis Cap Canaveral, à bord d'une fusée Delta-IV Heavy.

La sonde atteindra la couronne solaire d'ici 2024 Initialement prévu pour le 11 août, le lancement de la sonde a dû être repoussé au dimanche 12 août en raison d'un problème de pression d'hélium gazeux survenu juste avant le décollage.

La sonde devra passer à environ 6,2 millions de kilomètres de la surface du soleil. A l'intérieur de la sonde, il devrait cependant faire seulement 29 degrés.

Au-delà de la prouesse technologique, l'intérêt scientifique est primordial. Si elle réussit, Parker va, en effet, pouvoir nous permettre de mieux comprendre pourquoi la couronne solaire est environ 300 fois plus chaude que la surface du soleil.

Signe de l'intérêt porté à cette mission, Parker est le seul vaisseau de la NASA à avoir été nommé d'après un scientifique toujours en vie, l'astrophysicien Eugene Parker, aujourd'hui âgé de 91 ans.

La sonde solaire a entamé son voyage vers la couronne enflammée du Soleil, un milieu à la chaleur écrasante et aux conditions de rayonnement extrêmes.

Comme l'explique Kader Amsif, responsable des programmes Soleil, héliosphère et magnétosphère au Centre national d'études spatiales (CNES), "la couronne et en particulier son chauffage intriguent les chercheurs. C'est pour comprendre ce mécanisme qu'on envoie Parker Solar Probe là-bas, pour prendre des mesures in situ ".

La mission de Parker est claire. Ce qui nous sauve, c'est que la magnétosphère.

Écouter le Soleil " Le Soleil est plein de mystères, commente Nicky Fox, membre du laboratoire de physique appliquée de l'université Johns Hopkins et responsable scientifique de la mission.

Cela fait plus de 60 ans que les scientifiques rêvent de construire un tel engin, mais ce n'est que depuis récemment que la technologie a rendu possible la construction d'un tel bouclier.

Sur une orbite hautement elliptique, la sonde solaire Parker atteindra une vitesse maximale de 430.000 miles (690.000 km) par heure, une vitesse suffisante pour se rendre de Washington à Beijing en moins d'une minute. L'objet le plus rapide jamais créé par l'homme circule à 700.000 km/h.

Recommande: