Geraint Thomas bis repetita, Bardet 3e et grand animateur à l'Alpe-d'Huez

21 Juillet, 2018, 00:41 | Auteur: Ruben Ruiz
  • MARCO BERTORELLO  AFP

Geraint Thomas, maillot jaune et vainqueur de la 12e étape à l'Alpe d'Huez, a été fortement conspué sur le podium au moment de recevoir son maillot jaune. Mais non: les cadors sont revenus, Kruijswijk a été avalé par Froome à trois kilomètres du sommet, et malgré les bonnes intentions de Romain Bardet et le coup de pédale de Tom Dumoulin, c'est Thomas, encore, qui a fini par l'emporter, aggravant de 15 secondes (+1'39) son avance au général. Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour et au coeur d'une polémique avant le début de la Grande Boucle, a même été frappé par un spectateur.

" Je l'ai dit hier (mercredi), Froomey reste le leader", a déclaré Thomas, qui s'est comporté en lieutenant dans la mythique montée.

A l'inverse, le porte-drapeau du cyclisme andin, Nairo Quintana, a été distancé dans les sept derniers kilomètres et a lâché une cinquantaine de secondes. Et comme chaque année, les prétendants ne rêvent que d'une chose: vaincre les Alpes et les Pyrénées, revêtir le maillot jaune et parader sur les Champs-Elysées. Seul le Néerlandais, premier nommé, a fait de la résistance jusqu'à l'Alpe d'Huez.

Kruijswijk (4e du Giro 2016) s'est intégré dans une échappée-fleuve formée sur les premières pente de la Madeleine, le premier grand col. Il a distancé ses derniers compagnons à mi-pente de la Croix-de-Fer, à 68 kilomètres de l'arrivée.

Le Sicilien a pu toutefois remonter sur le vélo et a franchi la ligne avec une poignée de secondes de retard sur le groupe de tête.

Des huées ont également accueilli Thomas à la cérémonie protocolaire sur le podium.

Cette troisième étape alpestre, longue de 175,5 kilomètres, a provoqué une hécatombe dans les rangs des sprinteurs.

Le Néerlandais Dylan Groenewegen (Lotto) et le Colombien Fernando Gaviria (Quick-Step), tous deux vainqueurs de deux étapes depuis le départ, ont abandonné, tout comme l'Allemand André Greipel. Avant le départ de Bourg-Saint-Maurice, le Colombien Rigoberto Uran, deuxième du Tour 2017, avait lui aussi renoncé.

D'autres abandons ont également été enregistrés, notamment celui du Français Tony Gallopin qui laisse l'équipe de Bardet réduite à cinq coureurs.

Recommande: