Maroc : l'ambassadeur d'Iran prié de quitter le pays

02 Mai, 2018, 00:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Le ministre des Affaires étrangères du Maroc

Selon le ministre, l'Iran et ses alliés chiites du Hezbollah libanais entraînent et fournissent des armes aux combattants du Front Polisario, qui s'oppose à l'annexion de l'ancienne colonie espagnole par le Maroc.

La décision de rompre les relations avec l'Iran est prise pour des considérations " purement bilatérales " et n'a aucun lien avec les développements régionaux ou internationaux, a affirmé, ce mardi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

L'ambassadeur du Maroc à Téhéran a " quitté mardi l'Iran et je vais demander au chargé d'affaires de l'ambassade d'Iran de quitter le royaume sans délai", a ajouté M. Bourita, qui s'exprimait à son retour de Téhéran, où il dit avoir informé son homologue iranien Mohammad Javad Zarif de la décision marocaine. La vérité est que les relations du Maroc avec l'Arabie Saoudite traversent depuis quelque temps une période de fluctuation et de tension dues notamment à ses relations avec l'Iran et son jeu d'équilibrisme entre le Qatar et la coalition des quatre pays arabes conduite par l'Arabie Saoudite.

L'annonce a été faite par le ministre des Affaires étrangères, Nacer Bourita, lors d'une conférence de presse à Rabat. Le chef de la diplomatie marocaine a livré de nombreux détails sur les preuves obtenues par le Royaume sur l'implication du Hezbollah dans le soutien militaire au Polisario. "Une " première livraison d'armes a été récemment fournie au Polisario ", le mouvement indépendantiste sahraoui soutenu par l'Algérie, via un " élément " à l'ambassade iranienne à Alger, a indiqué M. Bourita".

Pour rappel, le royaume avait déjà rompu ses relations avec l'Iran en 2009 en soutien à l'intégrité territoriale du royaume de Bahreïn. "Nous n'avons pas reçu de réponse qui remet en cause les éléments en notre possession et c'est pour cela que le Maroc a pris cette décision" de rupture des relations diplomatiques avec Téhéran.

Recommande: