Arménie: Erevan attend la nomination de Nikol Pachinian comme Premier ministre

02 Mai, 2018, 00:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Arménie au moins 16.000 personnes manifestent contre Sarkissian

Erevan, 1 mai 2018 (AFP) - Des milliers de manifestants affluaient mardi à Erevan avant un vote des députés pour désigner un nouveau Premier ministre, alors que l'opposant Nikol Pachinian a accusé le Parti républicain au pouvoir de vouloir contrecarrer sa candidature.

Dans un message publié dans la nuit, Nikol Pachinian a accusé le Parti républicain de vouloir "faire dérailler" son élection. "J'appelle tout le monde à descendre dans la rue car ils veulent une nouvelle fois voler la victoire du peuple", avait-il lancé devant les députés. Mais le ton a changé mardi, après une réunion lundi entre les représentants du parti et M. Pachinian.

Après le vote, Nikol Pachinian s'est rendu sur la place de la République, au centre d'Erevan, où étaient rassemblés plusieurs dizaines de milliers de ses partisans. Mais il doit en réunir 53 pour être élu. "Après la rencontre insatisfaisante d'hier (avec l'opposant), je suis convaincu que monsieur Pachinian ne peut pas être Premier ministre", a ainsi déclaré Edouard Charmazanov, porte-parole du Parti républicain et vice-président du Parlement, cité par l'agence de presse russe Interfax.

Depuis le 13 avril, l'Arménie est plongée dans une crise politique sans précédent: un mouvement de protestation a provoqué le 23 avril la démission de Serge Sarkissian, qui venait d'être élu Premier ministre six jours auparavant par les députés, après avoir été le chef de l'État pendant dix ans.

Mardi soir, il a appelé les Arméniens à manifester de nouveau mercredi à 15H00 GMT sur la même place. - "Pas un nouveau venu" - Au cours de la session parlementaire, les députés du Parti républicain ont posé de nombreuses questions techniques à l'opposant, qualifié de "tribun du peuple" par M. Charmanazov.

"Nous devons choisir une personne qui n'est pas imprévisible (.) On ne peut pas être un peu socialiste et un peu libéral", a-t-il déclaré.

Souvent habillé en treillis, connu pour son franc-parler, Nikol Pachinian a été dès les premiers jours le chef de la fronde contre le gouvernement.

Nikol Pachinian faisait alors déjà partie des meneurs de la contestation et il était passé dans la clandestinité pendant plusieurs mois avant de se rendre. "Les gens sont surpris", souligne-t-il. Cela devrait aggraver la crise qui agite l'Arménie depuis deux semaines.

L'opposant Nikol Pachinian, candidat au poste de Premier ministre, arrive au Parlement arménien pour y rencontrer des députés le 30 avril.

Recommande: