Qui sont les Incels, ce groupe dont se revendique le suspect — Toronto

25 Avril, 2018, 15:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Twitter  Dan Lopez

Une camionnette qui fonce sur des passants dans une artère très fréquentée: par beaucoup d'aspects, le mode opératoire de l'attaque de Toronto, qui a fait 10 morts et 14 blessés lundi 23 avril, rappelait celui des attentats terroristes de Nice, Londres ou Barcelone, inspirés par le groupe terroriste Etat islamique.

Dans ce message, Alek Minassian se présente comme un "soldat" et affirme que "la rébellion des 'incel' a déjà commencé". Nous allons renverser les Chads et les Stacys!

Facebook a "immédiatement effacé le compte" d'Alek Minassian et assure "travailler étroitement avec les autorités".

10 morts et 14 blessés graves.

Selon un article du Monde, ils sont plusieurs dizaines de milliers d'hommes à avoir rejoint des groupes sur Internet pour déverser leur haine et leur ressentiment envers les femmes qu'ils tiennent responsables de leur insatisfaction sexuelle.

Effectivement, Alek Minassian se réfère au mouvement des Incels. Qui le plus souvent, n'a d'yeux que pour Chad, l'homme charmant, populaire et séducteur qui multiplie les expériences sexuelles et amoureuses.

Elliot Rodger, l'individu nommé dans la publication, est responsable de la tuerie d'Isla Vista, en Californie, qui s'est déroulée en 2014. Du côté des enquêteurs, même si la piste d'un féminicide de masse semble se dégager, on met en garde: ""Nous n'avons aucune évidence" démontrant que le conducteur ne visait que les femmes", a déclaré la police de Toronto. Rodger avait publié une vidéo dans laquelle il disait sa haine des femmes, quelques heures avant de commettre son massacre. Un groupe misogyne et masculiniste qui regrouperait près de 40 000 personnes, selon le New York Times. D'autres iront même jusqu'à encourager l'acte de viol, qu'ils estiment " cent fois plus plaisant que le sexe classique " et qu'ils voient comme une échappatoire à leur vie sexuelle peu satisfaisante, lit-on encore sur leur site web. Mais la police canadienne s'est contentée d'évoquer un " message énigmatique " concernant les motivations de l'assaillant inculpé ce mardi 24 avril pour dix meurtres avec préméditation.

Recommande: