Murielle Bolle est fixée sur son sort — Affaire Grégory

25 Avril, 2018, 15:18 | Auteur: Lynn Cook
  • Affaire Grégory: le contrôle judiciaire de Murielle Bolle assoupli

La cour d'appel de Dijon a autorisé Murielle Bolle à rentrer chez elle, dans les Vosges. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon (Côte d'Or) doit en effet indiquer, à 9h, si elle assouplit son contrôle judiciaire qui la contraint à vivre dans la Nièvre où elle doit pointer deux fois par semaine à la gendarmerie, depuis les rebondissements de cette affaire vieille de 33 ans. Mise en examen le 29 juin 2017 pour l'enlèvement suivi de la mort du petit Grégory, Murielle Bolle va savoir, ce mercredi, si elle peut rentrer chez elle.

Depuis le mois de juin dernier, gendarmes et magistrats essayent de réunir des preuves dans l'éventuel rôle de Murielle Bolle dans l'assassinat du petit Grégory, 4 ans.

Murielle Bolle (à gauche) sortant du tribunal en octobre 1989.

D'après Me Jean-Paul Teissonnière, l'avocat de Murielle Bolle, sa cliente a déclaré être très heureuse de cette décision et surtout de pouvoir retrouver son fils. Adolescente au moment des faits, elle a été accusée par son beau-frère Bernard Laroche, cousin du père de Grégory, du rapt de l'enfant.

Murielle Bolle, témoin clé de l'affaire en 1984, est elle aussi mise en examen. La femme de 48 ans souhaite uniquement reprendre le cours de sa vie dans les Vosges. "Elle l'a toujours été", a-t-il précisé sur le récit du quotidien régional Sud Ouest.

Recommande: