" "Des musulmans dénoncent un procès " délirant " — Manifeste contre l'antisémitisme

24 Avril, 2018, 16:17 | Auteur: Lynn Cook
  • La Grande mosquée de Paris

La Grande Mosquée de Paris a dénoncé quant à elle le procès "injuste et délirant" d'antisémitisme fait aux musulmans de France à travers un manifeste.

Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l'info Inscription gratuite!

Les représentants du culte musulman en France réagissent à un texte publié dimanche par Le Parisien et signé par 300 personnes, dont l'ancien président Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, le chanteur Charles Aznavour, le comédien Gérard Depardieu, et les philosophes Bernard-Henri Lévy et Alain Finkielkraut.

" Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n'ont pas attendu (cette) tribune (...) pour dénoncer et combattre depuis des décennies l'antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes", a affirmé M. Boubakeur. "Le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri, a condamné un débat " nauséabond et funeste " et a exhorté les signataires de cette tribune à cesser " d'accabler l'islam et les musulmans ".

Les responsables musulmans joints par l'AFP ne contestent pas la réalité de l'antisémitisme en France mais tous rejettent la virulence des termes et l'opprobre jeté, selon eux, sur l'islam.

Est-ce aux responsables de l'islam en France de montrer la voie contre l'antisémitisme? "Dire que le Coran appelle au meurtre, c'est très violent et c'est une ineptie!", estime Tareq Oubrou, imam de la Grande Mosquée de Bordeaux. Le Coran n'appelle pas au meurtre; il appelle au combat des gens qui sont hostiles. Je pense que ceux qui ont signé la tribune ont lu une traduction, une interprétation. Une collaboration qui vise à "répondre à des aberrations religieuses par un éclairage théologique lorsque les arguments avancés par ces jeunes sont d'ordre religieux". C'est la même erreur que commettent un certain nombre d'ignares musulmans, des délinquants, qui prélèvent des textes isolés de leur contexte historique. ", a assuré le dignitaire religieux".

Les actes antisémites se sont affichés en repli en 2017 (-7%) pour la troisième année consécutive, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Mais cette baisse globale masque l'augmentation des faits les plus graves (+26 % des violences, incendies, dégradations, tentatives d'homicide...).

La communauté juive, qui représente environ 0,7% de la population, est la cible d'un tiers des faits de haine recensés.

Recommande: