Bachar al Assad a rendu sa Légion d'honneur — Syrie

22 Avril, 2018, 06:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Bachar al Assad a rendu sa Légion d'honneur — Syrie

"Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a officiellement rendu à la République française, par le biais de l'ambassade de Roumanie à Damas, qui parraine les intérêts français en Syrie, la décoration de Grand'croix de la Légion d'honneur accordée au président Assad par l'ancien président français Jacques Chirac", a précisé la présidence, poursuivant: la décision a été prise après "la participation de la France à l'agression tripartite aux côtés des États-Unis et du Royaume-Uni contre la Syrie le 14 avril".

En effet, la présidence syrienne a annoncé, jeudi 19 avril, avoir rendu la Légion d'honneur attribuée par la France en 2001 au président Bachar Al-Assad.

Damas a toujours démenti toute implication dans l'attaque chimique présumée.

Dans la suite de l a participation française à des frappes contre des sites du régime syrien, soupçonné d'être à l'origine de l'attaque chimique contre la ville de Douma, dans la Ghouta orientale, dernier bastion officiel de la rébellion contre le régime syrien. Le dirigeant syrien avait été fait Grand'croix, le plus haut grade, de la Légion d'honneur par le président Jacques Chirac en 2001, peu après avoir succédé à son père Hafez al-Assad à la tête du pays.

Or, avant cela, le Palais de l'Elysée avait indiqué lundi 16 avril que la France allait engager une procédure de retrait de la Légion d'honneur au président syrien.

Dans le communiqué, le président Bachar al-Assad a affirmé qu'il ne portera pas une décoration remise par "l'esclave" des Etats-Unis, un régime qui soutient les terroristes. La procédure de retrait de la Légion d'honneur appartient au Grand maître de la Légion d'honneur, à savoir le président de la République en exercice.

Depuis 2010, un décret permet de déchoir plus facilement un étranger ayant "commis des actes contraires à l'honneur". Pour les Français, cette distinction est automatiquement retirée à toute personne condamnée à au moins un an de prison ferme.

Recommande: