Procès d'une filière symbole — Lunel

06 Avril, 2018, 01:58 | Auteur: Lynn Cook
  • 4 avril 2018 Lunel. Quartier de la roquette

Cinq hommes originaires de Lunel, une commune de l'Hérault, comparaissent à partir de ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Cette vague de départs, échelonnés entre 2013 et 2014, fut l'une des plus importantes de France, à l'échelle de cette commune de 26 000 habitants. Ses deux frères sont présumés mort sur place, il est soupçonné d'avoir incité d'autres départs en coulisses depuis Lunel, et d'avoir apporter une aide logistique. Des hommes et des femmes qui ont tous rejoint au final l'Etat Islamique.

Seuls deux d'entre eux sont accusés d'être partis en Syrie: Adil Barki et Ali Abdoumi. À 47 ans, Ali Abdoumi, lui, nie s'être rendu là-bas et se prétend " non-musulman " malgré plusieurs éléments à charge contenus dans le dossier.

Mosli, dont deux frères ont été tués en Syrie, est considéré par l'accusation comme "un personnage central" dans le groupe, soupçonné d'avoir joué un rôle de relais avec la Syrie.

" Sans constituer en soit une filière, l'existence de ce groupe d'individus a créé les conditions d'une émulation djihadiste collective, notent les enquêteurs".

Les trois autres prévenus, Hamza Mosli, lui aussi détenu, et Jawad S.et Saad B., n'ont pas quitté Lunel. Lors de l'enquête, il a nié toute activité de recruteur.

Saad B., 30 ans, est poursuivi pour avoir donné 190 euros à sa belle-soeur et avoir été la chercher à l " aéroport à son retour de Syrie.

Les prévenus "portent en eux l'identification de ce qui s'est passé dans cette ville, qui a été l'illustration de la déflagration djihadiste dans des contrées qu'on ne soupçonnait pas", déplore l'avocat. "Lunel, c'est la ville de France la mieux représentée au sein de l'Etat islamique!", se réjouissait Mosli, placé sur écoute, fin 2014. Trois volets en ont été disjoints, selon une source judiciaire: celui concernant ces cinq Lunellois, et des dossiers strasbourgeois et francilien.

Cette enquête est centrée sur l'un des principaux recruteurs français, Mourad Fares, dont le lien avec Lunel est toutefois ténu - par le biais de contacts d'un de ses proches avec Hamza Mosli.

Recommande: