1,5 milliards pour l'IA d'ici 2020 — France

01 Avril, 2018, 02:45 | Auteur: Aubrey Nash
  • Edition numérique des abonnés

Il a présenté jeudi un plan ambitieux, pour lequel l'Etat consacrera 1,5 milliard d'euros d'ici la fin du quinquennat avec la volonté d'attirer et de retenir les meilleurs chercheurs.

La France va consacrer 1,5 milliard d'euros à l'intelligence artificielle d'ici 2022, a annoncé jeudi Emmanuel Macron, qui entend faire de l'Hexagone l'un des leaders de ce domaine stratégique et dominé par les mastodontes américains et chinois.

Planisphère de l'intelligence artificielle: une course mondiale à l'innovationCliquer sur la vignette pour voir en grand cette carte de l'intelligence artificielle: une course mondiale à l'innovation.

" De grands progrès en matière d'intelligence artificielle sont en cours en France".

Deuxième pays le plus récompensé par la médaille Fields, considérée comme le prix Nobel pour les mathématiques après les Etats-Unis, la France est reconnue pour la qualité de sa recherche mais peine à endiguer la fuite de ses spécialistes auxquels les grands groupes américains déroulent depuis plusieurs années le tapis rouge. Il veut créer des " zones franches de l'intelligence artificielle " avec peu de formalités administratives et des compléments de salaire " pour attirer les scientifiques étrangers et garder les Français. "Il n'y a aucune chance d'en contrôler les effets si on est battu dès la bataille du début".

Retour sur une stratégie qui évoluera dans le temps en fonction des enjeux que ces technologies renouvelleront forcément. Nous avons des talents, l'excellence de la formation, et des Français aux postes qui ont permis les innovations. Ainsi, Facebook, Google, Samsung, Fujistsu ont ou viennent d'annoncer qu'ils allaient ouvrir en France des centres de recherche spécialisées en IA (Samsung va par exemple ouvrir, sur le plateau de Saclay, un centre comptant 100 chercheurs qui sera dirigé par le français Luc Julia).

Egalement filiale d'Alphabet, l'entreprise britannique DeepMind, connue pour avoir développé le programme d'IA AlphaGo qui a battu le champion du monde de jeu de go en mai dernier, a annoncé l'ouverture d'un laboratoire parisien, premier en Europe continentale, sans préciser cependant le nombre de chercheurs qui l'intégreront. Mais ce n'est qu'un début.

Côté financement, Emmanuel Macron mise beaucoup sur un partenariat accru avec le secteur privé. Le risque est l'assèchement de ce vivier. Mais aussi sur l'importance des doubles cursus, qui permettraient de lier compétences en IA et connaissances d'une discipline en tension à l'université, comme la médecine, la psychologie ou le droit. Objectif: laisser plus de place à l'expérimentation.

Emmanuel Macron souhaite une " politique pro-active d'ouverture des données publiques et des données financées par le public ".

L'achat public doit être " mis au service du soutien aux industries européennes", estime également le rapport. Son rôle? "cette personnalité aurait pour rôle de coordonner l'action gouvernementale et de constituer l'interface entre les secteurs public et privé ". "L'Etat peut accompagner l'innovation" dans ce domaine, a expliqué le président.

Selon le rapport, "la France dispose de tous les atouts pour exister pleinement sur la scène internationale", mais il est nécessaire de mettre en place une véritable stratégie de développement. "Un des défis de l'IA est de ne pas confondre l'usage des données agrégées et les données personnelles", a-t-il rappelé en évoquant notamment la récente affaire qui secoue le réseau social Facebook, sans le nommer.

Un retard certain. "Le retard est considérable: nous avons laissé à la Chine et aux Etats-Unis le monopole de l'intelligence artificielle", déplore Laurent Alexandre. " Le RGPD [Règlement général sur la protection des données, NDLR] correspond à cette préoccupation".

Comme l'indique M.Feditchev, l'intelligence artificielle a permis d'effectuer une analyse plus complète et non-invasive, en se basant sur des informations sur l'activité physique de l'individu. Nous jouons là une part de l'avenir de l'IA.

Recommande: