Un seul monument périgourdin retenu au Loto du patrimoine de Stéphane Bern

30 Mars, 2018, 07:19 | Auteur: Sue Barrett
  • Patrimoine: la carte des chefs-d'oeuvre que l'Etat veut sauver

Le Loto patrimoine, une opération qui doit durer trois ans, ne sera pas suffisant pour financer la totalité des rénovations, ainsi Stéphane Bern recherche d'autres moyens de financement. Non seulement les gagnants récolteront leurs gains, mais les recettes que l'Etat prélève habituellement sur chaque tirage (environ 35% des montants misés) iront à la réhabilitation de monuments et sites historiques français. C'est une des solutions proposées par Stéphane Bern - chargé de mission sur le patrimoine par Emmanuel Macron - et la Fondation du patrimoine, en collaboration avec le ministère de la Culture, et la Française des jeux. Il a dévoilé ce jeudi 29 mars 2018 la liste des 250 monuments qui pourront en bénéficier. Une partie des sommes ainsi recueillies iront aussi aux monuments en péril. 250 sites qui sont, c'est leur spécificité, tous inscrits sur la liste des chefs-d'œuvre en péril qui malheureusement sont pléthore sur le territoire français.

Mais pas sulement, car il y aura aussi les sommes provenant d'un jeu à gratter coûtant 15 euros qui sera vendu pendant les prochaines Journées du Patrimoine. Parmi les 250 sites sélectionnés en France, publics et privés, on trouve 16 monuments en Occitanie et 2 dans le Lot-et-Garonne. Les partenaires espèrent récolter entre 15 et 20 millions d'euros. Pareil pour l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot) dont la rénovation nécessite encore 20 000 euros.

Recommande: