Nicolas Sarkozy renvoyé en correctionnelle

30 Mars, 2018, 06:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Sarkozy

À l'origine de l'affaire, des écoutes téléphoniques de l'ancien président avaient été diligentées dans une autre enquête, celle sur les accusations de financement libyen de sa campagne de 2007, qui lui a valu d'être mis en examen la semaine dernière. "Azibert, Herzog et Sarkozy", allant jusqu'à comparer les méthodes utilisées par l'ex-président et son avocat - notamment le recours, pour communiquer confidentiellement, à des lignes. Ils ont nié tout acte répréhensible.

L'ancien chef de l'État vient d'être renvoyé en correctionnelle pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite Paul Bismuth, comme l'a annoncé Le Monde ce 29 mars.

L'ancien président français Nicolas Sarkozy qui traîne de nombreuses casseroles devant la justice de son pays, a été renvoyé devant une juridiction pour l'affaire des écoutes téléphoniques, a affirmé jeudi une source proche du dossier. Les avocats de Nicolas Sarkozy vont faire appel de ce renvoi devant le tribunal.

L'an dernier, un juge a ordonné un procès pour M. Sarkozy et 13 autres personnes dans une autre affaire de financement électoral illégal, cette fois concernant sa campagne présidentielle de 2012. Pour autant, à ce stade de la procédure, il paraît improbable que Nicolas Sarkozy échappe à une comparution devant les juges.

Aussitôt l'information connue, ses avocats ont fait savoir dans un communiqué qu'il ferait " valoir ses droits " en saisissant la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Paris.

Outre ce renvoi en correctionnelle, Nicolas Sarkozy a été mis en examen le 21 mars dans l'affaire du financement libyen présumé, et placé sous contrôle judiciaire.

Ses avocats demandent comment elle peut aujourd'hui signer l'ordonnance de renvoi de leur client en correctionnelle "après n'avoir plus participé à aucun acte d'instruction" depuis juin 2016.

Nouveau coup dur pour Nicolas Sarkozy.

Recommande: