"Julian Assange est un misérable petit ver de terre" — Un ministre britannique

30 Mars, 2018, 06:54 | Auteur: Lynn Cook
  • L’Équateur prive Assange d’Internet dans son ambassade à Londres

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, a été privé d'internet par l'ambassade équatorienne à Londres dans laquelle il s'est réfugié depuis juin 2012.

L'Equateur a annoncé mercredi qu'il avait coupé "les systèmes" de communication "avec l'extérieur" de Julian Assange en raison de certaines de ses prises de position.

Le gouvernement équatorien met en garde le militant australien d'engager "d'autres mesures " s'il venait à " manquer à son engagement de ne pas s'immiscer dans les relations de l'Equateur avec d'autres pays, dont les Etats Unis ".

Fin 2017, le fondateur de Wikileaks avait signé un accord dans lequel il s'engageait à n'émettre aucun message pouvant supposer une ingérence dans les affaires d'autres Etats.

La réaction de l'Equateur intervient après une série de tweets publiés par Julian Assange concernant la chronologie de l'expulsion de diplomates russes par des pays occidentaux en réaction à l'empoisonnement d'un ex-agent russe au Royaume-Uni, " 12 heures après l'un des pires incendies d'immeubles de l'histoire post-soviétique", celui d'un centre commercial en Sibérie. Il s'est attiré mardi les foudres d'un ministre britannique.

Récemment, le secrétaire d'Etat britannique pour l'Europe et les Amériques Alan Duncan avait estimé que la décision d'Assange de se rendre à la justice britannique n'était plus qu'une "question de temps ". Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution.

Recommande: