OM : le PSG, l'Europe, Rolando… Adil Rami se livre sans concession !

21 Mars, 2018, 03:54 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Anthony Lopes lors de l'échauffourée

Sitôt le coup de sifflet final, Marcelo, certes au préalable victime d'une charge d'Adil Rami dans le dos de l'arbitre dans les dernières minutes de la rencontre, a en effet célébré le succès lyonnais au Stade Vélodrome en enlevant son maillot pour le brandir devant le public marseillais.

"Soyons clair, c'est un gros débile", a de son côté tonné l'éditorialiste du Canal Football Club, Pierre Ménès, au sujet de la provocation de Marcelo. T'as gagné, rentre dans ton vestiaire. "C'est pour ça qu'on l'aime et qu'il est aussi populaire". On aura beaucoup trop parlé du défenseur pour qu'il passe entre les gouttes. "Mais quand ça prend, qu'on est dans le bon tempo, ça peut vite s'emballer!" On n'a pas que des enfants de chœur, mais eux non plus.

Et une fois la mèche allumée, Rami n'a pas été le dernier pour aller se chauffer avec les Lyonnais, d'abord avec Mouctar Dhiakaby puis plus globalement lors d'une rentrée aux vestiaires houleuse. "Des agents de la sécurité ont fait des choses inacceptables à nos joueurs", a assuré Jean-Michel Aulas qui ne trouvait rien à redire à la provocation de son défenseur. Marcelo a pris un coup de coude dans la figure. On avait du mal à se comprendre, à appréhender le jeu de chacun. Ça chambre beaucoup et on s'énerve, mais c'est sur le terrain qu'il fallait se battre.

Recommande: