Gaza: explosion au passage du premier ministre palestinien

14 Mars, 2018, 09:56 | Auteur: Lynn Cook
  • Gaza: explosion au passage du Premier ministre palestinien le Hamas pointé du doigt

Alors que le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Rami Hamdallah est en visite à Gaza, une explosion a eu lieu ce mardi matin sur le passage du convoi.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Une explosion s'est produite à proximité du convoi de Rami Hamdallah.

L'Autorité palestinienne fait endosser au Hamas la responsabilité de cet attentat, puisque c'est lui qui administre la bande de Gaza; il ne s'agit pas pour autant d'accuser directement le mouvement, mais juste dire que les islamistes n'ont pas fait ce qu'il faut pour assurer la sécurité du responsable palestinien, rapporte l'agence officielle de presse WAFA.

Rami Hamdallah, dont les bureaux sont basés en Cisjordanie, se déplaçait dans la bande de Gaza pour l'inauguration d'une usine de traitement des déchets, mardi 13 mars. Elle pourrait assurer la gestion à long terme des eaux usées pour plus de 400 000 habitants du nord de la bande de Gaza. Le Hamas est tenu pour responsable. L'Autorité a réduit les salaires de ses fonctionnaires à Gaza.

Le Hamas a dénoncé ces accusations qui, selon lui, "font le jeu des criminels".

L'entreprise de réconciliation à l'agonie entre Autorité palestinienne et Hamas s'est traduite par de nouvelles épreuves. Le Hamas montre généralement du doigt Israël dans de telles circonstances, mais l'attentat contre Tawfiq Abou Naim est communément attribué à des islamistes radicaux qui défient régulièrement le Hamas sur son territoire. Le responsable palestinien a décidé d'écourter sa visite dans l'enclave. La durée de leur séjour est également inconnue. Le Premier ministre a écourté sa visite après l'incident.

Il a précisé que cette habilitation signifiait que le Hamas permettrait à tous les fonctionnaires de l'AP de reprendre les fonctions qu'ils assumaient avant que le groupe terroriste ne prenne le contrôle de la bande de Gaza en 2007.

Dans une déclaration faite après la réunion, le gouvernement de l'AP a condamné le discours prononcé la semaine dernière par le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la conférence politique de l'AIPAC, à Washington.

Recommande: