Un logiciel obligatoire pour détecter les écarts de salaire — Égalité femmes-hommes

09 Mars, 2018, 02:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Egalité femmes-hommes: les annonces du gouvernement

Marlène Schiappa a détaillé sur RTL le déploiement d'une task force public/privé avec le Forum Economique Mondial destinée à favoriser l'égalité professionnelle entre femmes et hommes.

Cette consultation citoyenne a permis d'identifier une série d'initiatives locales qui vont être généralisées, a-t-elle dit. Le premier Ministre était également entouré de Marlène Schiappa [VIDEO], la Secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Mounir Mahjoubi, le président du Conseil national du Numérique, et les ministres du Travail, de l'Education et de l'Enseignement Supérieur. Plusieurs ont déjà été dévoilées, comme la nomination d'un "référent égalité" dans chaque établissement scolaire et une augmentation des contrôles de l'inspection du travail sur l'égalité des salaires, qui seront plus sanctionnés à partir de 2022.

Un système d'"alerte en réseau" sera par ailleurs mis en place pour mieux repérer les violences conjugales. Les femmes victimes pourront alors accéder à une plateforme de géolocalisation des hébergements d'urgence pour trouver un refuge, et "5 000 places d'hébergement seront garanties dès 2018" promet le Premier ministre.

Dans une tribune publiée par Libération, des associations regroupées dans #stopVFF (stop aux violences faites aux femmes) ont de leur côté demandé des "soutiens et moyens financiers supplémentaires" pour renforcer leurs actions. Les écarts de salaires restent toutefois l'un des gros points noirs en France avec un taux d'écart salarial inexpliqué de 9% à poste et âge équivalents entre hommes et femmes.

La 41e journée internationale des droits des femmes sera marquée jeudi par des rassemblements dans toute la France, un comité interministériel et un déplacement d'Emmanuel Macron dans une entreprise modèle en matière de féminisation.

Un autre rassemblement aura lieu mercredi soir au Trocadéro, organisé par le mouvement #MaintenantOnAgit, en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo et de la ministre de la Culture Françoise Nyssen. Un dispositif qui s'ajoute aux mesures phares annoncées cette semaine: amende forfaitaire de 90 euros pour le harcèlement de rue (appelé " outrage sexiste "), allongement du délai de prescription pour les viols sur mineur et présomption de non-consentement pour les mineurs de moins de moins de 15 ans.

Le gouvernement souhaite aussi que les femmes aient une plus grande place dans le monde professionnel. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: