Huit personnes arrêtées à Molenbeek et en région flamande — Terrorisme

06 Mars, 2018, 01:17 | Auteur: Lynn Cook
  • Exclusif

La police judiciaire fédérale bruxelloise a effectué plusieurs perquisitions dimanche 4 mars dans les quartiers de Bruxelles et de Molenbeek-Saint-Jean, Grammont et Malines.

Dans l'intérêt de l'enquête, aucune information ou clarification supplémentaire ne sera donnée, affirme lundi le procureur fédéral belge.

De son côté, le parquet fédéral n'a donné aucune précision sur les indices et soupçons ayant conduit à ces arrestations. Toujours selon nos infos, ni arme, ni explosif n'ont été découverts.

Les huit suspects "ont été emmenés pour audition" devant le juge d'instruction qui devrait statuer dans la journée sur leur inculpation et leur placement ou non en détention, précise l'agence de presse AFP, citant une source proche du dossier.

Les perquisitions de dimanche ont eu lieu dans le cadre d'une enquête distincte de celles conduites à Bruxelles sur ces attentats de novembre 2015 et de mars 2016.

Sept perquisitions ont eu lieu dimanche matin à Malines, à Grammont et à Molenbeek dans le centre historique.

Molenbeek, commune populaire et à forte proportion de ressortissants d'origine marocaine, a acquis la réputation d'être une base arrière du djihadisme international. Ce djihadiste français d'origine marocaine avait été arrêté le 18 mars 2016 à Molenbeek. L'organisation logistique des attaques, revendiquées par le groupe Etat islamique (EI), a été en grande partie réalisée sur le territoire belge.

Recommande: