Des élèves "ambassadeurs" dans les collèges et lycées — Harcèlement scolaire

06 Mars, 2018, 03:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Harcèlement scolaire

Brigitte Macron et Jean-Michel Blanquer étaient lundi après-midi dans un lycée de Dijon pour évoquer la lutte contre le harcèlement à l'école. Avant, ça se terminait à 17 heures. C'est à longueur de nuit.

Accompagnée du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, celle qui souhaite venir en aide aux personnes vulnérables a assisté à des scènes de théâtre interactives impliquant les élèves, le théâtre étant utilisé comme outil de prévention dans certains établissements scolaires. J'ai certains ados qui m'écrivent parce qu'ils savent que j'ai été prof et je vous garantis que leurs lettres sont totalement déchirantes. On ne peut pas rester comme ça, à côté d'eux.

"Nous faisons ça dans l'intérêt des enfants, des adolescents, des élèves, pour qu'ils soient protégés contre tous ces abus, ces dérives qui existent aujourd'hui au travers des réseaux sociaux et qui conduisent au cyberharcèlement", a expliqué le ministre. "Ils changent d'établissement et ça continue", a-t-elle ajouté.

Le ministre et la Première dame ont également annoncé la généralisation d'élèves "ambassadeurs" contre le harcèlement dans les écoles: "Il y aura des ambassadeurs lycéens et des ambassadeurs collégiens dans chaque collège et dans chaque lycée de France, pour avoir ce rôle actif contre le harcèlement", a-t-il déclaré au cours d'un point presse au lycée Carnot de Dijon. "Nous, les profs, on a un rapport privilégié avec eux, (mais) parfois on n'est pas les bons relais parce qu'ils ont peur que nous ne les comprenions pas", a assuré Brigitte Macron, elle-même ancienne professeure de lettres. En cas de harcèlement scolaire, les parents peuvent appeler le 3020.

La Première dame et le ministre ont a ensuite été reçus à l'hôtel de ville par le maire socialiste de Dijon François Rebsamen.

Recommande: