Allemagne: le SPD approuve une nouvelle coalition avec Angela Merkel

05 Mars, 2018, 14:14 | Auteur: Lynn Cook
  • Allemagne: le SPD approuve une nouvelle coalition avec Angela Merkel

La révolte des Jeunes socialistes apparaît dans ce contexte comme l'opportunité de revivifier le parti social-démocrate et de lui insuffler des idées nouvelles, en rupture avec les vieilles générations, d'autant plus que leur leader, Kevin Kühnert, sait allier au sens de la révolte celui de la mesure réfléchie - même si la déception lui dicte aujourd'hui un discours plus agressif. Il y a eu des débats importants et passionnants auxquels beaucoup de membres du SPD ont pris part. Mais illustrant les hésitations dans ses rangs, il a qualifié le résultat " d'acte de raison ". Les dirigeants du SPD doivent tenir sous peu une conférence de presse à Berlin pour dévoiler le résultat, alors que sans l'aval des sociaux-démocrates la formation d'un nouvel exécutif sous la direction d'Angela Merkel est impossible.

Un mandat délicat. Angela Merkel, qui dirige l'Allemagne depuis douze ans devrait être formellement élue chancelière par les députés mi-mars, le 14 probablement. Le SPD a en effet négocié une clause de sortie lui permettant de quitter la coalition au bout de deux ans, si la CDU ne tient pas ses engagements. La chancelière devra donc gouverner en équilibriste, ménageant sa droite et sa gauche. Sans oublier la CDU qui a voté à 97% pour une nouvelle grande coalition, et une large majorité également à la CSU. Ce dernier revendique un virage à droite et sa proximité avec Sebastian Kurz, le chancelier autrichien qui a fait alliance avec l'extrême droite dans son pays, dans la foulée de l'afflux migratoire de 2015. La présidence poursuit: "La France et l'Allemagne travailleront ensemble, dès les prochaines semaines, pour développer de nouvelles initiatives et faire avancer le projet européen ".

Dans leur contrat de gouvernement, les deux partenaires ont justement placé la réforme de l'Union européenne au cœur de leurs priorités.

Le SPD avait voulu à l'origine rester dans l'opposition.

Les négociations engagées entre la CDU-CSU, les libéraux du FDP et les écologistes des Verts en vue de former une coalition échouent.

"Conscient de ses responsabilités", le SPD accepte finalement d'ouvrir des discussions sur la formation d'un nouveau gouvernement afin d'éviter de nouvelles élections.

Angela Merkel a fait face à une impasse politique sans précédent dans l'histoire contemporaine de l'Allemagne après que les législatives ont laissé le pays sans majorité claire.

Recommande: