Photos : Donald Trump : Le président américain veut armer les enseignants !

25 Février, 2018, 01:22 | Auteur: Lynn Cook
  • AFP  RHONA WISE

Lui qui d'habitude, pratique plus la logorrhée, s'est montré particulièrement à l'écoute de ses interlocuteurs. Il a pourtant, un mois après son arrivée à la Maison-Blanche, signé le retrait d'une loi allant dans ce sens et promulguée par son prédécesseur Barack Obama. Tour à tour, des étudiants et des parents de victimes, assis en cercle autour de lui dans un vaste salon de la résidence présidentielle, ont dit leur douleur et raconté leur détresse. Dans sa série de tweets matinaux hier, M. Trump a également réaffirmé qu'il était favorable à l'idée de relever de 18 à 21 ans l'âge auquel il est possible d'acheter une arme.

Depuis le drame, M. Trump a demandé au ministère américain de la Justice d'améliorer les vérifications d'antécédents psychiatriques et judiciaires des acquéreurs d'armes à feu. Je ne comprends pas pourquoi je peux toujours aller dans une boutique et acheter une arme de guerre, un AR-15.

Le président américain Donald Trump a martelé, hier, sa conviction qu'armer certains enseignants permettrait de riposter face aux tireurs qui ciblent les écoles et aurait un effet dissuasif sur ces derniers. " Evidemment, cela s'appliquerait uniquement aux enseignants sachant manier une arme ", a nuancé le locataire de la Maison Blanche, ajoutant que cela devrait représenter une vingtaine de pourcents des effectifs.

Il a par ailleurs critiqué le concept d'" écoles sanctuaires " où aucune arme n'est tolérée, en estimant que de tels sites jouaient un rôle d'aimant pour les " maniaques ".

L'idée? Les professeurs suivraient une formation spéciale au préalable avant de porter leur arme de façon dissimulée.

Crooked Hillary said that I want guns brought into the school classroom. Après un vote à main levée, la proposition de Trump a été saluée par près de la moitié de l'assistance. Devant le procureur général Jeff Sessions, le ministre de la Santé et des Services sociaux Alex Azar, le directeur des services de police Andrew Bremberg, le secrétaire d'Etat à l'Education John Kelly et d'autres personnages haut placés, le président des Etats-Unis a exposé sa vision des choses.

Ils doivent notamment y retrouver une représentante de la NRA, Dana Loesch, militante médiatique de la cause des armes à feu.

Nikolas Cruz, 19 ans, a tué 17 personnes et a blessé une quinzaine d'autres dans son ancien lycée avec un fusil semi-automatique acheté légalement.

Mercredi, la NRA, qui restait bien silencieuse depuis la tuerie, a recommencé à communiquer.

Ces évolutions potentielles de la réglementation sont très modestes à l'échelle d'un pays où environ 300 millions d'armes à feu sont disséminées dans la population. Les débats ne font que commencer.

Recommande: