Gaz, VAE, péages. Ce qui change au 1er février

02 Février, 2018, 13:53 | Auteur: Aubrey Nash
  • Sud Ouest

Prix du gaz et de l'électricité, péages. Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc.). Désormais, comme à Paris, les montants de référence des loyers sont fixés par arrêté préfectoral.

Les tarifs des péages sur autoroute augmentent de 0,87 à 2,04%.

En revanche, les prix n'augmenteront que de +0,4% pour le seul gaz de cuisson.

Si vous utilisez le gaz pour cuisiner, l'augmentation subie sera de 0,4 % tandis que si vous vous chauffez au gaz naturel, la hausse des tarifs sera de 1,4 %.

Pour en revenir à ces hausses, concrètement, elles varieront en fonction des réseaux.

Les automobilistes devront débourser 2,04% supplémentaires sur le réseau des Autoroutes de Rhône-Alpes (AREA) et 2% sur les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), détenus par Eiffage, selon un communiqué d'APRR.

La Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef) et la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) ont, elles, demandé +1,39%.

A ceux qui voulaient acquérir un vélo électrique, l'État leur fournissait jusqu'alors une aide financière. "En plus, il y a toujours des travaux, on est toujours limités". Cela fait suite au décret du Journal Officiel, paru le 26 mai 2016. Et l'État sera moins généreux avec les acquéreurs de vélos électriques. Il prévoit une revalorisation de 0,6% du point d'indice des fonctionnaires, qui permet de calculer leur salaire. Il est maintenant nécessaire d'avoir plus de 18 ans, de résider en France, de bénéficier d'une aide à l'achat par une collectivité territoriale et d'être non imposable en 2017. En juillet dernier, il avait été augmenté de la même manière, après un gel de ce point d'indice pendant 6 ans. Si les revenus de cette location sont inférieurs à 70 000€ annuels, ils doivent opter pour le régime réel, permettant de déduire les charges et les frais liés au bien.

Recommande: