Enquête pour viol : Tariq Ramadan placé en garde à vue

01 Février, 2018, 00:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Enquête pour viol : Tariq Ramadan placé en garde à vue

Visé par deux plaintes pour viol, l'islamologue suisse Tariq Ramadan a été placé en garde à vue, ce 31 janvier, selon l'AFP.

Il s'est rendu à la convocation des enquêteurs de la police judiciaire parisienne, "dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à Paris des chefs de viols et violences volontaires", selon une source judiciaire.

Cette garde à vue pourrait durer jusqu'à 48 heures, à l'issue desquelles il pourrait " être mis en examen ou placé sous le statut de témoin assisté", ajoute RTL. Notons que, relativement à ces faits, Tariq Ramadan a été temporairement mis en congé l'université d'Oxford et interdit de fouler le sol du Qatar.

La seconde plainte a été déposée par une autre femme anonyme de 40 ans pour des faits qui remontraient à l'automne 2009. Après quelques minutes, l'islamologue suisse, devenu très agressif et d'une grande violence, aurait abusé d'elle. En effet, Tariq Ramadan, professeur de français dans un collège à Genève jusqu'en 2004, n'a normalement pas les qualifications suffisantes pour enseigner dans une université. De plus, le Qatar ne souhaiterait plus la venue de Tariq Ramadan, coupable de nuire à l'image de l'émirat. Le quinquagénaire dément catégoriquement ces accusations depuis le début de l'affaire.

"Comme à son habitude, le Qatar ne confirme ni n'infirme l'information".

En 2003, il avait ainsi soutenu l'idée d'un moratoire sur les châtiments corporels dans les pays musulmans, dont la lapidation des femmes, plutôt qu'une interdiction immédiate.

En avril 2017, le ministère de l'Intérieur avait décidé d'expulser de France son frère aîné, Hani Ramadan, estimant qu'il faisait peser une menace grave sur l'ordre public. Cette institution créée en 1961 par leur père, Saïd, gendre de Hassan el-Banna, et réputée financée par l'Arabie saoudite, est entièrement gérée par la famille Ramadan.

Recommande: