" "Une femme " accouche " d'un gant en latex et de cinq compresses

25 Janvier, 2018, 00:30 | Auteur: Jonathan Ford
  • Insolites

"Ma cliente a été prise de violentes contractions [.] c'est très violent physiquement et psychologiquement", a expliqué son avocat, Me Patrice Humbert, à l'AFP. A l'origine de cette scène traumatisante?

Tout commence le 6 avril dernier, alors que cette patiente subit une ablation de l'utérus à la clinique Bouchard, située dans le 8e arrondissement de Marseille. Dans le texte de l'assignation en référé du médecin devant la justice, il est rappelé que le décompte du matériel lors d'une opération relève de la responsabilité du chirurgien. Un comprimé de paracétamol lui est alors prescrit. Le lendemain, elle explique à son chirurgien avoir de fortes douleurs sur le côté droit du ventre, mais elle est autorisée à sortir sans examen complémentaire.

"C'est finalement trois jours plus tard qu'elle comprend pourquoi elle avait si mal". Elle sera également victime de vomissement et fera une nuit d'insomnie. "C'était un calvaire. J'ai cru que j'accouchais, toute seule chez moi", raconte-t-elle à La Provence.

Prise de maux de ventre quelques jours après son opération, en avril 2017, une patiente de 48 ans s'est rendue compte que le chirurgien avait oublié des compresses et un gant dans son ventre. Son mari la transporte alors aux urgences, où elle retrouve le chirurgien qui l'a opérée. Le gynécologue qui m'a opérée n'a eu aucun mot d'excuse ni de compassion. La patiente, "profondément choquée", attend toujours des excuses du chirurgien, qui n'a pas pris de ses nouvelles.

Patrice Humbert précise que l'examen du dossier médical révèle qu'aucun comptage des compresses n'a été effectué à l'issue de l'intervention. Un expert a été désigné pour évaluer les fautes et ses préjudices.

Si vous n'êtes pas contente, vous n'avez qu'à saisir ma compagnie d'assurance, je suis très bien assuré.

Recommande: