Quelles sont les idées explosives pour relooker l'examen — Réforme du bac

25 Janvier, 2018, 00:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Quelles sont les idées explosives pour relooker l'examen — Réforme du bac

Il dresse une série de propositions qui pourraient bouleverser profondément l'organisation actuelle du bac et du lycée. Les rattrapages pourraient aussi être supprimés. Après avoir été auditionnés par cette commission, ses auteurs ont souhaité apporter un complément aux réflexions de 2016 sur la réforme du bac, en soulignant en particulier la nécessité d'introduire une part significative de contrôle continu dans la validation des années lycées.

Pierre Mathiot met sur la table trois options.

En juin 2016, Terra Nova a présenté ses propositions pour "sauver le bac". Soit les 40 % reflètent la seule prise en compte des moyennes des bulletins de première et de terminale.

Dès la classe de seconde, l'année scolaire des lycéens ne serait plus découpée en trimestres mais en semestres, suivant le modèle utilisé dans l'enseignement supérieur. Pour l'ami d'enfance de Jean-Michel Blanquer, François Baroin, l'explication réside aussi dans la personnalité du ministre: "Il est animé de ce projet". Les élèves choisiraient dès la Première deux disciplines "majeures", deux disciplines "mineures" et des enseignements optionnels. Le statut des enseignants date de 1950 et la rénovation faite par l'ex-ministre Vincent Peillon en 2014 avait pris soin de ne pas toucher aux horaires des enseignants.

Le choix des lycéens serait toutefois limité à une "liste nationale" de combinaisons possibles pour les majeures, avec "la possibilité d'en proposer d'autres localement", précise le rapport Mathiot. Pour le choix des mineures, le lycéen peut opter pour des disciplines du même champ que ses majeures, ou totalement extérieures (par exemple physique et maths en majeures, histoire-géographie et sciences économiques et social en mineures). Un examen final allégé et davantage de contrôle continu: telles sont les pistes qui devraient être présentées ce mercredi au ministre Jean-Michel Blanquer pour remanier en profondeur une institution à la fois sacralisée et dévaluée, réputée irréformable.

Pierre Mathiot propose la fin des actuelles séries - générale et technologique - avec une organisation du lycée en trois blocs et six semestres.

Serait maintenue en fin de Terminale l'épreuve de philosophie. Le deuxième bloc, des résultats obtenus en cours de cursus de première et de terminale. L'idée de ce grand oral semble d'ores et déjà séduire le ministre de l'Education: " il y aura très certainement un grand oral ", a-t-il déclaré ce mercredi. Il faut " que l'enseignement supérieur descende au lycée de manière beaucoup plus systématique qu'aujourd'hui ", indique le rapport. Le texte de Pierre Mathiot, universitaire et ancien directeur de Sciences Po Lille, s'appuie sur une centaine d'entretiens réalisés avec des acteurs du secteur: syndicats, profs, ou encore parents d'élèves.

Un programme qui promet des échanges nourris avec les syndicats, que Jean-Michel Blanquer va rencontrer jusqu'en février.

Recommande: