Effervescence à Porto Alegre avant le jugement en appel de Lula

25 Janvier, 2018, 00:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Grands procèsLula l’ancien président du Brésil condamné plus lourdement en appel pour corruption Par La Rédaction- 25 janvier 2018

La Cour d'appel de Porto Alegre confirmé la condamnation de l'ancien Président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, reconnu coupable de corruption, voit-on sur la chaîne YouTube de cet organe judiciaire. La défense de Lula affirme qu'il n'a jamais eu les clefs de ce triplex et n'y pas "jamais passé une nuit". Sa condamnation à de la prison pour corruption a été confirmée à l'unanimité, et même alourdie, en appel par la justice brésilienne.

Les chances de Lula d'obtenir une décision favorable semblent particulièrement minces: la cour de l'appel qui le juge n'a relaxé que moins de 5% des 113 personnes condamnées pour corruption par le juge Sergio Moro dans le cadre de l'enquête autour du scandale Petrobras.

Le juge a affirmé qu'"il exist (ait) des preuves au-delà de tout doute raisonnable" que "ce triplex était réservé au président Lula". Des milliers de sympathisants de Lula ont convergé depuis la fin de la semaine dernière à Porto Alegre, dans une ambiance tendue qui laissait redouter des affrontements avec ses opposants.

Mais les rues du quartier du tribunal, bouclé, étaient totalement désertes, à l'exception des nombreux policiers antiémeutes postés à chaque accès.

Une myriade de recours étant possibles, la capacité de Lula de se présenter ou non pourrait ne pas être établie avant de longs mois de bataille juridique alors même que cette élection est déjà la plus incertaine au Brésil depuis le retour à la démocratie en 1985. Il lui reste donc un espoir de pouvoir se représenter en octobre sous les couleurs du Parti des travailleurs (PT), qu'il a fondé.

Si la condamnation de Lula est confirmée, elle appelle ses soutiens à "aller dans les rues, parce que la démocratie est en péril".

Bien qu'extrêmement populaire dans les régions pauvres grâce aux programmes sociaux engagés au cours de ses deux mandats (2003-2010), l'icône de la gauche est aussi cordialement détesté par une partie des Brésiliens.

"J'irai à Porto Alegre pour honorer la solidarité du peuple qui manifeste là-bas", a annoncé tard lundi depuis sa base de Sao Paulo (sud-est) Lula, qui doit prendre la tête d'une manifestation en sa faveur en fin de journée.

"Lula pense qu?on ne peut pas enquêter sur lui? Il se prend pour Dieu", a déclaré une manifestante à Sao Paulo. "Il faut qu'il aille en prison, il doit être condamné".

"Il y a un combat contre la corruption dans notre pays (.), mais cela montre que nos institutions fonctionnent, avec une séparation totale entre les pouvoirs", a assuré le chef de l'Etat, lui aussi cible de graves accusations de corruption.

Recommande: