Retraites Emmanuel Macron confirme une nouvelle réforme à l'été 2019

23 Janvier, 2018, 01:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Le président de la République Emmanuel Macron lors de l'audience solennelle de la Cour des Comptes le 22 janvier 2018

Devant la Cour des comptes, le président de la République a déclaré qu'il souhaitait que l'ensemble des textes de la future réforme des retraites soit finalisé "avant l'été 2019". A cette occasion, le président s'est exprimé au sujet de la réforme des retraites. L'agenda est en effet saturé par les projets de loi, à la fois dans le champ social (formation, apprentissage, assurance-chômage), sur le terrain économique (administration, entreprises) et sur des thèmes sociétaux (immigration, bioéthique).

L'ancien ministre chiraquien a un objectif: parvenir à un régime où un euro cotisé garantit à tous les mêmes droits, en privilégiant un système à points.

Pour rappel, c'est Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire aux retraites qui est en charge du dossier sur la réforme des retraites. La réforme, non chiffrée encore, doit être "avant tout un grand".

Devant la Cour des comptes, le chef de l'Etat s'est ainsi à nouveau engagé à baisser de trois points de produit intérieur brut la dépense publique et de cinq points la dette publique, tout en baissant les prélèvements obligatoires d'un point, soit une vingtaine de milliards d'euros.

Après une réunion interministérielle le mois prochain, il sera rendu compte chaque semaine en conseil des ministres des actions pour transformer l'action publique, ministère par ministère, a-t-il précisé.

Les comptes publics se sont améliorés en 2017 et la France devrait cette année sortir de la...

"Au-delà de 2018", l'effort de réduction des déficits "repose sur l'hypothèse, par nature incertaine, du maintien du rythme actuel de croissance sur toute la période", a également estimé le président de la Cour des comptes.

Le déficit budgétaire a pourtant atteint son niveau le plus bas depuis 2008, à savoir 67,8 milliards d'euros, c'est 1,3 milliards de moins qu'en 2017.

Pour réduire le déficit de la France et respecter les objectifs fixés par le gouvernement, Didier Migaud demande des "réformes d'ampleur structurelle" qui "devront être mises en œuvre sans retard".

Recommande: