L'accord sur les JO ne va pas désarmer Pyongyang — Corée du Nord

15 Janvier, 2018, 01:53 | Auteur: Lynn Cook
  • La chef du girls band à la nord-coréenne Moranbong Band Hyon Song-wol

Notons quand même que cela sera une première pour les deux Corées de former une équipe unifiée pour un événement sportif international complet comme les JO ou les Jeux d'Asie.

La Corée du Sud propose au Nord de faire défiler ensemble les 2 délégations lors de la cérémonie d'ouverture des JO et d'aligner une équipe féminine unie pour le hockey.

L'initiative de détente dans la péninsule coréenne a bel et bien été amorcée avec la rencontre de haut niveau entre le Nord et le Sud qui a eu lieu le 9 janvier, rencontre largement consacrée à la participation de Pyongyang aux Jeux olympiques de Pyeongchang, au Sud. Le conflit qui a fait rage de 1950 à 1953 dans la péninsule s'est achevé sur un cessez-le-feu et non un traité de paix.

Les Etats-Unis fixent de leur côté comme condition à leur participation à des discussions que Pyongyang cesse les essais nucléaires.

A la Maison blanche, le président américain a confirmé avant une réunion de son cabinet qu'il se félicitait de la possibilité d'un dialogue avec la Corée du Nord, tout en disant ignorer quel résultat il pourrait produire.

"Nous n'avons aucune différence d'opinion avec les Etats-Unis", a assuré M. Moon, qui a cependant rappelé que les sanctions avaient pour but de pousser le Nord à la négociation.

Lors d'une conférence de presse, sa seconde depuis son arrivée au pouvoir en mai, Moon Jae-In a indiqué que son objectif et de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne qui est "la voie vers la paix", affichant sa disposition à rencontrer les dirigeants nord-coréens si les conditions sont réunies. Ce dernier faisait partie de la délégation sud-coréenne mardi qui était composée de cinq membres.

- 400 à 500 Nord-Coréens?

Le Premier ministre sud-coréen Lee Nak-Yon a dit s'attendre à ce que le Nord envoie une "délégation gigantesque de 400 à 500 personnes" à Pyeongchang.

Ces annonces "marquent un grand pas en avant dans l'esprit olympique", s'est félicité depuis Lausanne Thomas Bach, président du Comité international olympique, dans un communiqué.

Séoul et Pyongyang ont par ailleurs convenu "d'abaisser la tension militaire actuelle et de tenir des discussions militaires sur la question". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: