Plus de 50 Palestiniens blessés par des soldats israéliens

31 Décembre, 2017, 00:57 | Auteur: Lynn Cook
  • 4è vendredi de colère dans les territoires palestiniens Risque d’embrasement à Gaza

"En réponse aux roquettes tirées vers Israël, des chars d'assaut de Tsahal et un avion de l'Armée de l'Air israélienne ont ciblé deux postes de l'organisation terroriste Hamas au nord de la bande de Gaza", a déclaré l'armée.

Des affrontements ont par ailleurs eu lieu en Cisjordanie occupée, où les Palestiniens marquaient une nouvelle "jour de colère" contre la décision unilatérale du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Selon les médias israéliens, les roquettes palestiniennes semblaient être une attaque délibérément programmée pour coïncider avec une cérémonie marquant le 24e anniversaire d'un soldat israélien tué dans la guerre de Gaza en 2014 et dont la dépouille est détenue par le Hamas.

" Les soldats ont tiré en direction de quatre meneurs qui ont été touchés", a ajouté la porte-parole sans donner d'autre détail.

"Notre personnel a dispensé une assistance à 133 Palestiniens en Cisjordanie".

Le Hamas et son allié du Jihad islamique ont appelé vendredi à une "journée de colère" comme les précédents vendredi depuis la décision américaine sur Jérusalem annoncée le 6 décembre.

Toutefois, ces manifestations n'ont cessé de se réduire en nombre semaine après semaine et Reuters a fait savoir que le chiffre des participants paraissait avoir encore baissé lors de ce quatrième week-end d'émeutes.

Les trois roquettes tirées vendredi depuis la bande de Gaza en direction de l'Etat hébreu sont d'origine iranienne, a affirmé samedi le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman.

Les frappes israéliennes n'ont pas fait de blessés, a indiqué un porte-parole du Hamas.

Deux des roquettes ont été interceptées et la troisième est tombée en territoire israélien dans une zone habitée près de Gaza faisant des dégâts matériels, ont indiqué les sources israéliennes.

Selon le porte-parole du service des secours dans l'enclave palestinienne, Achraf al-Qoudra, le jeune homme avait été grièvement blessé par des tirs israéliens à balles réelles vendredi à la frontière avec Israël.

Dix-sept tirs de roquettes ont visé le sud d'Israël sans faire de victimes depuis l'annonce du président Trump sur Jérusalem, selon le décompte de l'armée qui a précisé que six de ces projectiles avaient été interceptés en vol par le Dôme de fer.

Recommande: