Pékin rejette les accusations de Trump

30 Décembre, 2017, 00:50 | Auteur: Lynn Cook
  • Pékin rejette les accusations de Trump

Donald Trump s'est dit aujourd'hui "très déçu de voir la Chine continuer de livrer du pétrole à la Corée du Nord" et a ajouté que de tels agissements empêcheraient de trouver "une solution à l'amiable" dans la crise provoquée par les tirs de missiles balistiques nord-coréens.

Un responsable du département d'État américain a affirmé jeudi que les États-Unis avaient des informations selon lesquelles "certains navires se livraient à des activités prohibées par l'ONU y compris des transbordement de produits pétroliers raffinés entre deux vaisseaux et le transport de charbon provenant de la Corée du Nord". "Il n'y aura jamais de solution à l'amiable au problème nord-coréen si cela ne s'arrête pas!" écrit Trump dans un tweet. Pékin a rejeté hier les accusations du président américain. Un journal sud-coréen a rapporté que des navires chinois et nord-coréens se sont illégalement retrouvés en mer pour acheminer du pétrole vers la Corée du Nord.

Une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré à la presse vendredi que Beijing a " complètement et strictement " respecté les sanctions visant à décourager le leader Kim Jong Un de poursuivre son programme nucléaire. Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a par ailleurs révélé hier que Séoul avait brièvement saisi et inspecté en novembre un navire hongkongais qui transférait des produits pétroliers vers un bateau nord-coréen.

La Corée du Sud prévoit déposer les résultats de son enquête au comité du conseil de sécurité de l'ONU qui est chargé de superviser le respect des sanctions. Le Conseil de sécurité a banni des ports du monde entier quatre navires soupçonnés de transporter ou d'avoir transporté des marchandises interdites, a appris l'AFP de sources diplomatiques.

La porte-parole de Pékin a contesté ces informations en affirmant que le bateau en question n'avait pas mouillé dans des ports chinois depuis août.

Quatre autres navires, battant pavillon des Comores, de Saint Kitts et Nevis, du Cambodge et de la Corée du Nord, avaient déjà été interdits de ports en octobre, une première dans l'histoire des Nations unies.

En 2017, le Conseil de sécurité a imposé à l'unanimité trois séries de sanctions économiques à la Corée du Nord, toutes plus fortes les unes que les autres: le 5 août (fer, charbon, pêche.), le 11 septembre (textile, limitation de livraisons de pétrole) et le 22 décembre (produits pétroliers raffinés notamment).

Recommande: