Des barrières "anti-SDF" retirées grâce à un tweet — Paris

28 Décembre, 2017, 00:52 | Auteur: Lynn Cook
  • Paris une barrière anti-SDF fait scandale

Les barrières qui entouraient et recouvraient deux bouches d'aération de la CPCU (le réseau de chauffage urbain de Paris) dans la rue de Meaux dans le XIX ont été déposées ce mercredi matin... Mais elles se sont retrouvées sous le feu des critiques ces dernières 48 heures après la publication d'une photo postée le lundi 25 décembre sur le compte Twitter de Chris Page, un sans abri parisien. "Sauf que maintenant, voilà..." Elles seront retirées "sans délai", a annoncé la mairie de Paris.

"Comment les gens qui prennent ce genre de décisions peuvent-ils encore se regarder dans la glace?" Sur Twitter, un utilisateur confirmait que les barrières ont été installées à cette époque. "Quel manque d'humanité!", s'était notamment offusqué un internaute.

"L'objectif de ce mobilier, tel qu'il a été conçu, est d'empêcher les sans-domicile de s'installer", dénonce, auprès de France Bleu, Noria Derdek, de la Fondation Abbé Pierre, qui a lancé une campagne début décembre contre ces dispositifs. "Je suis outré, scandalisé, mon pays me dégoûte", commente un troisième. Derrière ce mot-dièse se retrouvent l'ensemble des photos visant à dénoncer les dispositifs anti-SDF repérés par les internautes.

"Certains avaient installé un matelas et dormaient à quatre ou cinq dessus, il y a quelques années", relate une voisine.

Interpellés les services d'Anne Hidalgo ont diligenté une enquête ce week-end, indique-t-on dans l'entourage de la maire, expliquant que ces barrières ont été installées il y a sept ans pour "éviter les squats". Le maire du XIXe arrondissement assure pourtant qu'"en fonctionnement normal, aucune émission de chaleur" ne sort de cet endroit.

"La rue n'est pas la solution", conclut Jean-François Dagnaud en soulignant que son arrondissement est actuellement le seul à ouvrir un gymnase aux sans-abri.

Recommande: