RENAULT : soutenu par son arrivée sur le marché Pakistanais

23 Novembre, 2017, 00:15 | Auteur: Lynn Cook
  • RENAULT : soutenu par son arrivée sur le marché Pakistanais

Renault, qui a vendu près de 3,5 millions de véhicules dans 127 pays en 2016, n'a pas précisé les modèles qu'il souhaitait lancer sur le marché pakistanais. De son côté, la société émiratie, via une filiale locale, "établira une nouvelle usine de fabrication et d'assemblage et distribuera en exclusivité les véhicules Renault en s'appuyant sur sa parfaite connaissance du marché", est-il détaillé dans un communiqué.

Un petit marché de 211 000 véhicules neufs par an C'est dans ce contexte, que Karachi avait annoncé fin 2016 la décision de Renault d'y assembler des véhicules. "Renault est ravi de poursuivre son expansion géographique en entrant au Pakistan, un marché en plein essor affichant un taux de croissance annuel de 10 % ", a déclaré Fabrice Cambolive, directeur des opérations de la région Afrique Moyen-Orient Inde du Groupe. Le constructeur français a annoncé lundi avoir signé un accord avec le groupe émirati Al-Futtaim pour construire une usine d'assemblage de véhicules au Pakistan.

La construction de l'usine, aux standards du groupe Renault mais propriété d'Al-Futtaim, doit commencer au premier trimestre 2018 à Karachi. Il est encore relativement peu présent au Pakistan où (selon son site Internet) il ne distribue aucune marque automobile mais assemble et distribue des tracteurs de la marque Al-Ghazi Tractors. L'internationalisation du constructeur est l'une des priorités du plan stratégique "Drive the future", présenté début octobre: alors que Renault est aujourd'hui exposé à moins de 50% aux marchés non-européens, il vise une contribution de plus de 60% de ces régions à ses ventes à l'horizon 2022.

En voulant devenir "un acteur majeur au Pakistan", le groupe français sort en tout cas les griffes. Les premières ventes de véhicules sont prévues courant 2019 avec une montée en cadence en 2020.

Recommande: