Buzyn dit n'avoir jamais évoqué son interdiction — Tabac au cinéma

22 Novembre, 2017, 01:20 | Auteur: Sue Barrett
  • Don Draper Mad Men

Lors d'une séance de débats dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale, Agnès Buzyn a prononcé un discours à propos des déserts médicaux. Jacques Genest, sénateur de l'Ardèche membre du groupe Les Républicains, n'a pas tardé a prendre la ministre à partie dans la vidéo ci-dessous, avant de se raviser. Et pas des moindres.

Le cinéma est accro à la cigarette, selon la ministre de la Santé, qui compte le sevrer. "C'est une banalisation, voire une promotion du tabac, en particulier auprès des enfants et des adolescents qui sont les premiers consommateurs de ces films sur internet".

Sur cette question, il semblerait que Nadine Grelet-Certenais ait trouvé une allier de poids en la personne d'Agnès Buzyn. "Je ne comprends pas l'importance de la cigarette dans le cinéma français", lui avait répondu Agnès Buzyn, précisant qu'il était important de "dénormaliser l'image du tabac dans la société".

Mais aujourd'hui, la ministre de la Santé a précisé les choses. Peu de doute donc quant au fait que ce sujet devrait revenir sur la table relativement rapidement.

Une annonce qui a suscité de nombreuses réactions désabusées. D'autres comme réalisateur Lionel Baier qui était interrogé par le Journal de Genève, pensent que " le cinéma n'a jamais eu pour mission d'être exemplaire. Depuis déjà plusieurs années, des études ont établi que le fait de voir à l'écran quelqu'un en train de fumer pouvaient enclencher, notamment chez les plus jeunes, un réflexe d'achat et donc de consommation. "Le cas échéant, les politiques devraient avoir le courage de rendre la cigarette définitivement illégale, malgré l'enjeu économique immense que cela représenterait". Et pourtant, le cinéma est la nouvelle cible des anti-tabac.

Ce mardi sur Twitter, la ministre de la Santé a tenté de rassurer, affirmant n'avoir jamais envisagé l'interdiction de la cigarette dans les films français. D'après la Ligue contre le cancer, sept films sur dix présentent des acteurs qui fument et le nombre de scènes avec du tabac a doublé depuis 2010. Si les cigarettes venaient à disparaître du cinéma français, "il y aurait des films où on pourrait se tuer, se droguer, se saouler, rouler à 200km/h, mais surtout pas la clope au bec", raille celui qui est aussi secrétaire national du PS chargé de la culture et de l'audiovisuel.

Recommande: