Liban: Saad Hariri a quitté Ryad pour la France

21 Novembre, 2017, 00:59 | Auteur: Sue Barrett
  • Mohammed ben Salmane Al Saoud, prince héritier et vice Premier ministre d'Arabie saoudite et Benyamin Netanyahou premier ministre d'Israël

En visite à Paris à l'invitation du président de la république Emmanuel Macron, le premier ministre Libanais démissionnaire Saad Al Hariri a confirmé qu'il sera à Beyrouth pour la fête nationale, mercredi 22 novembre 2017. Il avait précisé que M. Hariri serait reçu "en tant que Premier ministre" du Liban, car "sa démission n'est pas reconnue dans son pays puisqu'il ne s'y est pas rendu". Il a indiqué qu'il se rendait dans les prochains jours à Beyrouth " et " il n'est pas anormal qu'il réserve ses annonces " à son pays. Il a été accueilli samedi à la mi-journée à l'Elysée par le président Emmanuel Macron pour un entretien suivi d'un déjeuner.

L'annonce, le 4 novembre, de la démission du premier ministre libanais, Saad Hariri, a pris de court la classe politique libanaise et l'ensemble de la communauté internationale, faisant craindre une escalade des tensions entre Riyad et Téhéran, les deux poids lourds de la région.

Le fait qu'il reste en Arabie Saoudite avait soulevé de nombreuses questions.

L'annonce de sa démission choc avait très rapidement été perçue comme un nouveau bras de fer entre l'Arabie saoudite sunnite, important soutien de M. Hariri, et l'Iran chiite, grand allié du Hezbollah libanais.

Saad Hariri a salué samedi le rôle de la France, qui "prouve son attachement au Liban et à sa stabilité", et la présidence française a mis l'accent sur sa volonté de "contribuer à apaiser les tensions dans la région".

Saad Hariri accuse Téhéran d'avoir " créé un Etat dans l'Etat ".

En choisissant finalement de le faire venir provisoirement en France, après négociation avec l'Arabie Saoudite, Paris se place en médiateur et offre une issue pour régler une situation problématique, faute d'avoir pu obtenir son retour immédiat au Liban. M. Hariri, un protégé de Riyad, avait ensuite formé son gouvernement avec le Hezbollah à la suite d'un compromis.

Recommande: