Les pistes d'Agnès Buzyn pour réduire le déficit — Sécurité sociale

23 Octobre, 2017, 05:32 | Auteur: Lynn Cook
  • Tiers payant

Une "révolution en douceur" pour "sauver la Sécu", a-t-elle assuré, afin de réduire de 3 milliards d'euros le déficit global de la Sécurité sociale en 2018. En France, après les actrices, c'est la ministre de la Santé, Agnès Buzin qui raconte à son tour, dans le Journal du Dimanche.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale arrive, demain, à l'Assemblée. Plus d'ambulatoire. La ministre confirme qu'elle souhaite "favoriser l'ambulatoire ", en fixant l'objectif pour 2022 en chirurgie que "sept patients sur dix entrant à l'hôpital le matin en sortent le soir ".

Autre source d'économies: des lits en moins dans certains services hospitaliers. Nous voulons lutter contre les opérations inutiles ou les actes réalisés deux fois.

HôpitalÀ lui seul, l'hôpital devra faire 1,6 milliard d'économies. "Il faut cesser d'être laxiste avec ceux qui abusent d'un système généreux", affirme-t-elle, en pointant notamment la hausse des arrêts de travail.

"Nous avons des enfants qui meurent de maladies évitables par un vaccin", comme la rougeole, la méningite qui peuvent provoquer des handicaps très sévères", a-t-elle ajouté.

Selon Agnès Buzyn, "la libération de la parole" après le scandale Weinstein "fait prendre conscience qu'une lutte quotidienne se joue dans l'espace public et professionnel".

Recommande: