ISF : la somme payée par les 100 plus gros contribuables dévoilée

23 Octobre, 2017, 09:02 | Auteur: Lynn Cook
  • FISC & Immobilier: et Dieu inventa l’impôt sur la petite fortune immobilière un ISF sans solidarité visant surtout les classes moyennes

Dans une lettre, il demande à Bruno Le Maire une "étude d'impact des mesures fiscales et budgétaires sur les Français les plus".

La suppression progressive de la taxe d'habitation, la suppression des cotisations salariales remplacée par une hausse de la CSG ou encore la transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en un impôt sur la fortune immobilière (IFI): seuls les biens immobiliers seront taxables.

L'ISF, payé aujourd'hui par 350.000 foyers au patrimoine net supérieur à 1,3 million d'euros, sera remplacé par un nouvel impôt, au même seuil et même taux mais réduit au patrimoine immobilier, excluant actions, obligations, etc. "100 plus gros contribuables à l'ISF vont économiser 1,260 million/an soit 6,3 millions (sur le) quinquennat", a alors tweeté la députée PS Christine Pirès-Beaune. Nous parions que substituer l'IFI à l'ISF aura un effet favorable sur l'économie française, qui manque de capitaux pour investir et innover, mais nous n'en avons pas la certitude. Et pour cause, "les 100 premiers patrimoines paient 73 millions d'euros d'ISF", insiste le ministre. "Nous allons supprimer l'ISF" afin de "libérer plus de 3 milliards d'euros qui, nous le pensons, iront vers l'économie productive", a assuré le pensionnaire de Bercy. Après la réforme, ils ne seront plus que 100.000 à être assujettis à l'IFI.

Dans l'hémicycle vendredi, Bruno Le Maire a consenti à donner un nouveau chiffre aux députés de gauche qui lui réclament, depuis l'appel lancé mardi dans Libération (lire ci-dessous), de calculer les bénéfices pour les plus aisés des mesures fiscales inscrites dans le projet de loi de finances pour 2018. Selon lui, cela prouve " que l'ISF est non seulement inefficace mais qu'il est injuste, parce que les plus gros patrimoines français ne paient pas l'ISF et arrivent par optimisation.

L'ancien ministre socialiste des Finances Michel Sapin avait le premier demandé jeudi dernier la publication de "la somme dont vont bénéficier les 100 premières fortunes" du fait des "5 milliards de bouclier fiscal de cette nouvelle majorité". La majorité a voté la suppression de l'ISF et son remplacement par l'IFI.