Deux militaires et un jeune tués dans des violences à Sokodé — Togo

17 Octobre, 2017, 15:52 | Auteur: Lynn Cook
  • Alfa Hassan Mollah

Djobo Mohamed Alassani, imam d'une mosquée de Sokodé et l'un des dirigeants du PNP (opposition) a été interpellé lundi, indique un communiqué du gouvernement.

A Sokodé, deux militaires en faction au domicile d'une personnalité ont été lynchés et exécutés et leurs armes et munitions emportées.

De violents heurts les ont opposées aux forces de l'ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

" L'électricité a été coupée vers 19H00 (locales et GMT) après la prière et cinq véhicules de la gendarmerie sont arrivés pour enlever Alpha Alassane, un imam très reconnu dans la ville", a expliqué à l'AFP Ouro Akpo Tchagnaou, coordinateur de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC, opposition).

Des habitations des cadres du parti ont été incendiés, ainsi qu'un bureau de banque, la poste et un bâtiment de TogoCell, selon de nombreuses sources concordantes. Le mouvement aurait pris plusieurs autres villes dont Kpalimé, Bafilo, et Lomé où des jeunes ont essuyé des coups de feu des forces de sécurité et de défense. Des manifestations spontanées ont éclaté après l'arrestation de l'imam Alpha Hassan, un proche de Tikpi Atchadam, le leader de l'un des principaux partis d'opposition.

" Le comble, vendredi dernier, il a appelé ses fidèles à tuer des militaires", a ajouté le ministre mardi matin sur l'antenne locale Radio Victoire.

La veille, le quartier Tchawanda à Sokodè, ville située à plus de 330 kilomètres au nord de Lomé, a connu une ambiance tendue.

Recommande: