La voiture du suspect n'a pas été flashée — Disparition de Maëlys

26 Septembre, 2017, 01:05 | Auteur: Lynn Cook
  • Image d'illustration

Un homme de 34 ans, suspecté de l'avoir enlevée, a été mis en examen et écroué. Contrairement à l'information de nos confrères du Dauphiné Libéré, que nous avons relayé vendredi, le véhicule du suspect mis en examen n'aurait pas été flashé par un radar automatique la nuit de la disparition de Maëlys.

Les policiers pourront ainsi analyser le cliché du radar afin de déterminer si la jeune fille était à bord du véhicule. La fillette est introuvable depuis le 27 août dernier.

Le Procureur de la République à Grenoble, Jean-Yves Coquillat, a été catégorique, comme le précise Le Républicain Lorrain.

Le procureur a invité "fermement les journalistes à respecter (le) principe fondamental" de la présomption d'innocence.

Deux scellés qui concernent l'affaire de la disparition de Maëlys ont été brûlés, mais l'enquête n'est pas compromise. Et aurait "insisté très longuement sur la portière côté passager ". Il avait alors tenté de semer les gendarmes en voiture.

D'après France Info, les enquêteurs n'excluent pas l'existence d'un éventuel complice ou d'un commanditaire pour l'enlèvement de la fillette de 9 ans. Selon une source proche de l'enquête, interrogée par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Nordahl L. "a eu un comportement violent, intimidant et menaçant avec les femmes qu'il a fréquentées".

Questionné sur ces nouveaux éléments, le nouvel avocat du suspect a refusé pour l'instant de s'exprimer sur le dossier.

Recommande: