Kurdistan irakien Le référendum d'indépendance maintenu

24 Septembre, 2017, 00:52 | Auteur: Lynn Cook
  • En prévision du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien

'Je ne vais pas les dévoiler maintenant, mais nous allons les évoquer au conseil de sécurité national et en réunion de cabinet, pour savoir quand ces mesures seront imposées et quelle sera la feuille de route'.

Le président de la région autonome du Kurdistan irakien se déclare prêt pour des négociations sérieuses avec Bagdad mais après le scrutin qui devrait, selon lui, se dérouler, comme prévu, le 25 septembre dans la région kurde ainsi que dans les territoires disputés entre les Kurdes et le pouvoir central.

A l'issue de la réunion, le porte-parole du gouvernement et vice-Premier ministre Bekir Bozdag a affirmé qu'ils avaient évalué toutes les alternatives dans les cas où l'administration régionale kurde d'Irak s'obstine à réaliser le référendum pour son indépendance.

"La conférence de presse aura lieu dimanche".

L'Irak, la Turquie et l'Iran s'opposent au référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien prévu ce lundi, et brandissent la menace de sanctions.

La Turquie ne veut pas s'exposer elle aussi aux velléités séparatistes de sa minorité kurde. Lors d'une session parlementaire extraordinaire retransmise à la télévision, les députés turcs ont adopté la résolution déposée par le gouvernement qui demandait une extension d'un an du mandat autorisant l'armée à intervenir en Irak et en Syrie qui expirait le 30 octobre.

L'opposition de la Turquie à l'indépendance du Kurdistan irakien est susceptible de compromettre la viabilité d'un éventuel Etat kurde, notamment parce que le Kurdistan irakien tire ses principales recettes de l'exportation du pétrole qui se fait via un oléoduc débouchant dans le port turc de Ceyhan.

Lors d'un discours à la tribune de l'ONU mardi, M. Erdogan avait mis en garde les autorités du Kurdistan irakien: "Ignorer la position claire et résolue de la Turquie sur ce sujet pourrait mener à un processus qui priverait le gouvernement régional du Kurdistan irakien des opportunités dont il bénéficie actuellement", avait-il déclaré.

Recommande: