Des "risques de discriminations" au crédit bancaire "avérés" — Villeurbanne

24 Septembre, 2017, 02:16 | Auteur: Aubrey Nash
  • Jacques Toubon le Défenseur des Droits encourage les banques à renforcer la formation des chargés de clientèle et d'accueil en agences pour éviter ces discriminations dans l'accès au crédit

Un testing, le premier en France, sur la question de la discrimination dans l'accès au prêt immobilier ou à la création d'entreprise révèle que ces trois catégories de population sont clairement défavorisées dans l'accès au crédit. D'après ces tests, la discrimination est liée à l'origine des candidats reçus par l'établissement.

Pour réaliser cette étude, commandée par la mairie de Villeurbanne à l'association ISM Corum, avec le soutien de l'État et du Défenseur des droits Jacques Toubon, 90 tests ont été effectués dans 63 agences bancaires de l'agglomération lyonnaise représentant 12 banques différentes parmi les connues.

"Parfois, le client d'origine étrangère est reçu debout, à l'accueil de l'agence, sans espace de confidentialité, sans pouvoir poser de questions, et sans pouvoir disposer de simulation à moins de produire un compromis de vente", insiste le Défenseur des Droits. Ce testing, réalisé en partenariat avec le Défenseur des droits, dénonce des inégalités à différents niveaux. Ainsi, le client "supposé sans origine migratoire " a obtenu plus d'égards de la part des banques, recevant plus de conseils et d'informations, ainsi qu'une offre plus attractive que le client "supposé comme d'origine subsaharienne ".

Par ailleurs, selon l'enquête, les femmes auraient davantage de mal que les hommes à obtenir un prêt pour une création d'entreprise "alors même que le projet fait l'objet d'une étude de faisabilité positive et d'un plan de financement induisant un risque très peu élevé", poursuit le communiqué. Le Défenseur des droits propose une série de mesures aux agences bancaires pour faire évoluer les pratiques, telles que renforcer la formation des personnes exerçant les métiers de la banque, y compris le personnel d'accueil, rappeler l'interdiction des discriminations ou sensibiliser le grand public.

Recommande: