Marcel Jacob est "au bord du gouffre", selon son avocat — Affaire Grégory

14 Septembre, 2017, 01:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Jacqueline et Marcel Jacob en 2016 à Granges-sur-Vologne

Le Vosgien de 72 ans, mis en examen à la mi-juin pour l'enlèvement du petit garçon le 16 octobre 1984, "est au bout du rouleau", assure Me Stéphane Giuranna qui l'a quotidiennement au téléphone.

Marcel Jacob est un "homme au bord du gouffre". Et appelle également la juge d'instruction en charge du dossier de procéder au plus vite à une confrontation de son client, en déplorant qu'en 3 mois Marcel Jacob n'a ni été auditionné, ni été confronté à quiconque. L'avocat demande donc à la magistrate d'"accélérer la procédure".

Particulièrement remonté, l'avocat de Marcel Jacob a critiqué l'absence de preuve concrète contre son client. C'est un homme qui a plus de 72 ans, qui a toujours vécu dans la même ville, toujours travaillé, on est venu le chercher un matin, on l'a placé en garde à vue [.] et ensuite on lui a dit vous allez vivre à plusieurs centaines de kilomètres de chez vous.

Pour lui, cette affaire finira en non-lieu quoi qu'il advienne. "Mais maintenant que la justice a ouvert la boîte de Pandore, elle ne peut pas la fermer", a-t-il affirmé. "Cette affaire finira par un non-lieu, il ne passera rien".

La semaine dernière, de nouveaux rapports de gendarmerie, que s'est procurés le Journal du dimanche, ont relancé la piste Bernard Laroche et mis en lumière la "haine" du couple Jacob à l'encontre des parents de Grégory, Christine et Jean-Marie Villemin. Mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort, les deux septuagénaires, jamais inquiétés jusqu'alors, ont été remis en liberté mi-juin, sous contrôle judiciaire strict.

Recommande: