Macron ne cédera " ni aux fainéants ni aux cyniques, ni aux extrêmes "

11 Septembre, 2017, 01:43 | Auteur: Lynn Cook
  • A gauche de l'image une manifestation contre la loi dite

Il a en outre assuré qu'il n'était pas question des hommes politiques mais de "la posture de la fainéantise " qui est de "ne pas avoir le courage politique de faire ".

Le porte-parole du gouvernement a assuré qu'Emmanuel Macron, qui avait déclaré qu'il ne céderait rien aux "fainéants", visait "la posture de la fainéantise" des dirigeants qui n'avaient pas eu le courage de "faire les réformes nécessaires".

La "vraie violence" est dans le discours insurrectionnel de Jean-Luc Mélenchon et pas dans les mots du chef de l'Etat quand il dit ne rien céder aux "fainéants", a estimé dimanche le porte-parole de gouvernement, Christophe Castaner. "Il ne se réforme pas (.) parce qu'on se cabre, on résiste, on contourne". "Les fainéants, ce sont ceux qui vivent de la rente; les rentiers, ce sont ceux qui n'ont pas besoin de travailler pour gagner leur vie".

Pour autant, Christophe Castaner craint des débordements lors de ces manifestations, pointant du doigt la responsabilité du chef de file des Insoumis qui a répété ces derniers jours qu'il souhaitait "faire tomber" la politique d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron "aime la Grèce, mais, en Grèce, on parle d'hubris, c'est la démesure", a ajouté Benoît Hamon, dans une allusion au cadre des propos présidentiels, vendredi à Athènes.

S'exprimant devant la communauté française à l'école française d'Athènes, le président de la République a dit "assumer" ses déclarations du 24 août à Bucarest, où il avait dit: "la France n'est pas réformable" et "les Français détestent les réformes".

Recommande: