L'armée annonce le cessez le feu — Offensive contre l'EI

28 Août, 2017, 01:22 | Auteur: Lynn Cook
  • L'armée annonce le cessez le feu — Offensive contre l'EI

Des cessez-le-feu sont entrés en vigueur, dimanche, dans le secteur frontalier entre la Syrie et le Liban, interrompant des offensives distinctes, mais simultanées contre Daech (le groupe armé État islamique) par l'armée libanaise d'un côté et le Hezbollah et les soldats syriens de l'autre.

Cela devrait ouvrir la voie à la dernière phase des négociations sur le sort des 9 soldats retenus en otages depuis 2014.

Le 27 août, l'armée libanaise a fait savoir qu'elle arrêtait temporairement son offensive contre Daesh dans cette région.

Le Liban a été visé par plusieurs incursions de Daech qui s'est même brièvement emparé en 2014 de la ville frontalière d'Ersal et a capturé neuf soldats libanais dont on est depuis sans nouvelles.

L'armée libanaise a lancé le 19 août son offensive dans deux régions montagneuses connues sous le nom de Jouroud Ras Baalbeck et Jouroud al-Qaa. Quatre ont été exécutés par leurs ravisseurs et un cinquième est mort de ses blessures.

Elle avait annoncé mardi avoir pris le contrôle de la plus grande partie du territoire tenu par les djihadistes.

L'opération militaire s'est terminée à 7h00 heure locale (4h00 GMT) dans la région de Qalamoun, des deux côtés de la frontière syro-libanaise, après la reddition, dans la nuit de samedi à dimanche, des combattants de l'EI s'opposant au Hezbollah dans les régions montagneuses, selon le journal.

"Les négociations sont en cours pour que Daesh se retire et fournisse des informations sur le sort des soldats", a indiqué à l'AFP une source au sein de l'armée libanaise.

Cette trêve s'inscrit dans le cadre d'un "accord complet visant à mettre fin à la bataille contre Daech à Qalamoun Ouest", précise un organe de propagande du Hezbollah.

Le Hezbollah avait également lancé en juillet dernier une offensive pour éliminer toute présence de djihadistes anciennement liés à Al-Qaïda et de rebelles syriens du Jouroud Aarsal, une autre région proche la frontière.

Après six jours de combats, un cessez-le-feu était intervenu au terme duquel 8.000 personnes, en majorité des réfugiés mais aussi des jihadistes, avaient été évacuées vers la Syrie, en échange de la libération de cinq combattants du Hezbollah capturés.

Recommande: