Présidence des Républicains : Laurent Wauquiez est persuadé qu'il "va gagner"

27 Août, 2017, 02:16 | Auteur: Sue Barrett
  • Dominique Bussereau était l'invité de RTL le 23 août 2017        Crédit Image: Loïs Richard | Crédit Média: RTLnet | Durée: | Date: 23/08/2017

Proche de Nicolas Sarkozy, Hortefeux dit retrouver en Wauquiez "l'envie et la détermination" de l'ancien Président. La raison pour laquelle aucun juppéiste n'est pour l'heure candidat, mais aussi celle du renoncement d'une Valérie Pécresse ou d'un Xavier Bertrand qui évitent ainsi de se griller pour 2022. Il n'y a pas de suspense.

Ce fut également le cas, en 2016, de Nicolas Sarkozy, qui avait lancé à Châteaurenard sa candidature à la primaire de la droite en vue des présidentielles... Ces deux dates étaient soumises à l'accord du bureau politique qui se réunissait mardi 11 juillet dans la soirée mais moins que le calendrier, c'est l'identité des candidats qui continue de faire l'actualité.

"Les militants du parti sont plutôt sur une ligne bien à droite, bien sarkozyste".

"Le problème, c'est de savoir s'il va maintenir le parti en intégralité", ajoute-t-il.

En ce qui concerne la suite, le porte-parole du parti LR a annoncé ce matin sur LCI qu'il soutiendrait la candidature de Laurent Wauquiez à la présidence du parti, qui semble se présenter comme le favori pour le moment.

Pour peser, Valérie Pécresse fondera au début du mois de septembre son mouvement, Libres!, où pourraient trouver refuge les modérés de toutes les obédiences.

- Réunion des soutiens de Valérie Pécresse à Argenteuil.

Sont annoncés Jean-Pierre Raffarin, Dominique Bussereau, Fabienne Keller, Benoît Apparu ou Gilles Boyer, qui ont pris des directions différentes depuis le déraillement de la campagne de François Fillon mais partagent encore une même sensibilité. " Ils vont juste servir de faire-valoir et se faire un peu de pub au passage", soupire un député LR, pour qui la victoire de Wauquiez " ne fait aucun doute ". "J'espère qu'il a un bon forfait, parce que sa facture téléphonique va être sacrément salée cet été", rigole un cadre LR qui, comme de nombreux autres élus, a été appelé par le futur candidat.

Recommande: