Trump promulgue les nouvelles sanctions, Moscou dénonce une politique "dangereuse" — Russie

03 Août, 2017, 00:24 | Auteur: Lynn Cook
  • TRUMP SIGNE LA LOI SUR LES SANCTIONS CONTRE MOSCOU ET LA CRITIQUE

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé mercredi une politique "dangereuse" et "à courte vue" de Washington, après la promulgation par le président américain Donald Trump de nouvelles sanctions contre la Russie.

"Les sanctions décidées par les Etats-Unis ont pour but de sauver l'économie américaine en s'appropriant le marché de l'énergie et en renforçant leurs exportations".

Donald Trump a promulgué mercredi 2 août les nouvelles sanctions économiques contre la Russie voulues par le Congrès américain, tout en prenant immédiatement ses distances avec ce texte "très imparfait" susceptible de mettre à mal ses efforts pour réchauffer des relations au plus bas avec Moscou.

Ces sanctions, qui frappent notamment le secteur énergétique russe, visent à punir Moscou après les accusations d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine, ainsi que pour l'annexion de la Crimée et son attitude en Ukraine.

Le texte sanctionne aussi l'Iran et la Corée du Nord. Le Congrès aurait pu facilement passer outre un non présidentiel en revotant son projet de loi à la majorité des deux tiers. Une loi souhaitée par le Congrès américain et signée à contrecoeur par le président, qu'il juge "très imparfaite".

"En limitant la marge de manoeuvre de l'exécutif, cette loi entrave la capacité des Etats-Unis à conclure de bons accords pour le peuple américain", affirme Donald Trump dans un communiqué, critiquant le Congrès.

Le vice-président américain avait déjà assuré lundi à Tallinn en Estonie que la réduction par Moscou du personnel des missions diplomatiques américaines en Russie n'affaiblirait pas l'engagement de Washington en faveur de la sécurité de ses alliés.

U.S. President Donald Trump shakes hands with Russia's President Vladimir Putin during their bilateral meeting at the G20 summit in Hamburg, Germany July 7, 2017. Il rencontrera son homologue russe Sergueï Lavrov en tête-à-tête au cours du week-end en marge d'une réunion à Manille.