Hirak: la HACA épingle la SNRT, Medi1tv et Med radio

25 Juillet, 2017, 11:57 | Auteur: Jonathan Ford
  • Al Hoceima SNRT et Médi1 TV reçoivent un avertissement du CSCA

Elles contiennent des avertissements adressés à la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT), Médi 1 TV et Med Radio - Audiovisuelle internationale. Elles concernent la couverture médiatique par deux chaînes publiques, une chaîne privée et une radio privée, des événements d'Al Hoceima.

Selon la HACA, certaines de ces images sont en réalité celles d'actes de violence survenus lors d'un "événement sportif pendant l'une des journées du championnat national de football professionnel " en mars dernier.

Une diffusion n'a pas précisé " qu'il s'agit d'images d'archives, ce qui met ces journaux d'informations en non-conformité avec les exigences légales et réglementaires en vigueur en la matière", note le CSCA.

"Ce sont les journaux d'informations diffusés sur " Al Oula " et " Tamazight", le 27 et 28 mai 2017, qui sont concernés.

Le CSCA estime ainsi que la SNRT et Médi 1 TV ont "enfreint les dispositions légales et réglementaires en vigueur". Le gendarme de l'audiovisuel "ordonne la notification de la présente décision à la SNRT, ainsi que sa publication au Bulletin Officiel".

Pour la HACA, "l'invité de l'émission a tenu des propos à connotation péjorative et dégradante pour la dignité humaine (...), et ce, sans l'intervention de l'animateur de l'émission conformément à l'obligation de maîtrise d'antenne, ce qui rend l'édition de l'émission précitée en non-conformité avec les dispositions légales et règlementaires en vigueur".

Médi1 TV et la SNRT ont été rappelées dimanche à l'ordre par le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) en raison de leur couverture du mouvement de contestation qui agite depuis plusieurs semaines la région du Rif.

Plus en détail, le CSCA a affirmé que, dans le cadre des missions de suivi régulier des programmes des services audiovisuels, la HACA a relevé un ensemble d'observations concernant les journaux d'information diffusés par les services télévisuels "Al Oula" et "Tamazight" édités par la SNRT, le 27 et 28 mai 2017.

L'invité permanent de l'émission, Mamoun Moubarak Dribi, écrivain, chercheur en psychanalise, a tenu selon la HACA des " propos à connotation péjorative et dégradante pour la dignité humaine", dans l'émission " Maa Al Mohallil ". La Haute Autorité a également décidé d'adresser un avertissement à la "Société audiovisuelle internationale" éditant le service radiophonique "MED Radio". Il ordonne également à la Société en question de diffuser, au début de l'édition de l'émission "Maa Al Mohallil" qui suivra la notification qui lui sera faite de cette décision, la lecture du texte d'avertissement qui lui a été adressé.

Recommande: