Place au grand public au Bourget après une pluie de commandes

25 Juin, 2017, 04:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Place au grand public au Bourget après une pluie de commandes

Le Salon du Bourget s'est déroulé sans trop de surprise.

Le japonais Mitsubishi Aircraft a exposé son avion régional MRJ pour la première fois en Europe, un mois après les vols d'essais de nouveaux monocouloirs russes et chinois. C'était l'un des principaux enjeux pour les Américains.

Il reste qu'Airbus gagne la bataille des avions les plus nombreux, les monocouloirs. Les moteurs Leap équipent plus de la moitié des A320neo et la totalité des 737 MAX.

Enfin l'avionneur a annoncé un protocole d'accord avec un acheteur anonyme présenté comme "une compagnie aérienne majeure " pour 125 737 MAX 8, assorti de droits d'achats pour 50 exemplaires supplémentaires.

Boeing a bien joué ses cartes durant le salon, en dévoilant son nouveau B737 MAX-10. Il faut toutefois souligner que sur ces 361 unités, 214 sont en fait des conversions d'anciens modèles de 737. Les commandes de Boeing sont estimées à 75 milliards de dollars aux prix catalogue, mais les acheteurs bénéficient souvent de rabais. Comme d'habitude ici au Bourget, les commandes se sont succédées. Dans le détail, Airbus a déclaré avoir reçu 326 commandes fermes et engagements de commandes pour une valeur théorique de 39,7 milliards d'euros tandis que Boeing en revendique 571 pour 74,8 milliards et en prévoit d'autres d'ici la fin du salon. "Cette année est une année ralentie en termes de commandes, c'est un cycle, il est à son niveau bas", a ajouté le directeur des ventes, soulignant la solidité du carnet de commandes qui assure près de 10 ans de production au constructeur.

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est rendu vendredi au Salon du Bourget, qui ouvre ses portes au public après quatre jours réservés aux professionnels ayant permis aux géants Airbus et Boeing d'enregistrer à eux deux près de 900 commandes.

Le colosse de Seattle (nord-ouest des Etats-Unis) a tiré son épingle du jeu grâce au 737 MAX 10, la version allongée de son moyen-courrier remotorisé et plus économe en carburant, dont le lancement a été annoncé lors du salon afin de concurrencer l'A321neo d'Airbus. Il table sur une demande de 41.030 nouveaux appareils dans le monde, pour une valeur de marché de 6.050 milliards de dollars. Au total, le trio a explosé les compteurs et largement dépassé les 130 milliards de dollars enregistrés par l'ensemble du secteur de l'aéronautique, avionneurs et équipementiers, lors de l'édition 2015 du Salon. Ces services accompagnent la forte croissance du trafic aérien dans le monde et le besoin d'avions neufs qui en découle. Néanmoins, Boeing et Airbus s'accordent à dire que le marché est moins dynamique que par le passé. L'avionneur européen a par ailleurs indiqué qu'il allait installer à partir de 2019 de nouvelles boîtes noires sur les avions de sa gamme long-courrier, dont une sera "déployable" afin de flotter à la surface de l'eau en cas de disparition d'un appareil en mer.

Recommande: