L'État islamique détruit la mosquée Al Nouri de Mossoul — Irak

24 Juin, 2017, 00:18 | Auteur: Lynn Cook
  • IRAQ-MOSUL

C'est là que le chef de l'organisation État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghadi avait proclamé en 2014 l'instauration de son "califat".

Les faits se sont produits à 21h35 (18h35 GMT) alors que les unités antiterroristes des forces gouvernementales, qui achèvent la reconquête de la métropole du nord de l'Irak, venaient de prendre position à une cinquantaine de mètres de l'édifice, indique un communiqué de l'armée irakienne. Dans le même temps, ces derniers tentent de minimiser l'impact symbolique de la destruction de la mosquée Al-Nouri.

Son histoire et son architecture hors du commun en faisaient le symbole de la vieille ville de Mossoul. Surnommée "la tour de Pise irakienne" par les Occidentaux et "la bossue" par les Mossouliens, la mosquée al-Nouri, décorée de fabuleux motifs géométriques, avait été construite en 1172 et constitue "l'un des plus grands trésors architecturaux et historiques de l'Irak et de l'humanité", d'après l'UNESCO. Ainsi, après les multiples destructions à Palmyre de temples et de mausolées, le groupe terroriste a fait exploser mercredi 21 juin la mythique mosquée d'Al-Nouri. Des allégations rejetées par les États-Unis.

En juillet 2014, juste après leur conquête de la ville, l'EI avait tenté de détruire l'édifice, avant de renoncer face à la colère des Mossouliotes, qui s'étaient réunis autour. En difficulté à Mossoul, l'État islamique (EI) est contraint de reculer, et de détruire ce qu'il peut sur son passage.

Le bombardement a eu lieu au moment où les troupes soutenues par les forces de la coalition, s'approchaient de la mosquée, a-t-on informé. Ils ont ainsi trouvé refuge dans la vieille ville de Mossoul.

M. Abadi a fait ces commentaires le lendemain de la destruction, par le groupe EI, de la célèbre mosquée Al-Nouri, au centre de vieille ville, à l'ouest de Mossoul.

Des responsables irakiens et de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, qui soutient les forces irakiennes, ont vu dans la destruction du site un signe de la perte imminente de la vieille ville par les jihadistes.

Depuis la proclamation de son 'califat' entre les deux pays il y a trois ans, l'EI a détruit de nombreux monuments historiques en Irak et en Syrie.

Recommande: