Test pour le gouvernement de May devant le Parlement — Royaume-Uni

23 Juin, 2017, 01:11 | Auteur: Lynn Cook

Or, ce discours visait justement à présenter la loi prévue par Theresa May pour sortir le Royaume-Uni de la législation de l'Union européenne. En dépit de ces difficultés imprévues aux enjeux politiques majeurs, Theresa May a maintenu le calendrier des négociations du Brexit, ce qui montre sa détermination à aller de l'avant dans le processus de divorce avec l'UE, un processus irréversible qui doit durer deux ans.

Avec 317 sièges sur 650, les conservateurs comptent sur le soutien des dix députés du petit parti ultra-conservateur nord-irlandais, le DUP, pour obtenir la majorité absolue. Mais cet accord tarde à se concrétiser.

Le quotidien conservateur The Times a lui qualifié le gouvernement de Mme May de " gouvernement de zombies ", affirmant que la première ministre est " tellement affaiblie qu'elle ne peut pas arbitrer les querelles entre ses ministres ", sur fond de grogne grandissante de la population quant à sa stratégie concernant le Brexit. Elle a en outre abandonné ses mesures les plus contestées au plan social.

Le faste traditionnellement lié au Discours de la Reine avait été revu à la baisse cette année, le temps ayant manqué pour les répétitions.

Elle a prononcé mercredi le discours contenant le programme du gouvernement conservateur de Theresa May largement consacré aux préparatifs pour la sortie de l'Union européenne, votée par 52% des Britanniques le 23 juin 2016. Alors que Westminster écoutait la reine, 500 personnes, dont des rescapés de l'incendie de la tour Grenfell (au moins 79 morts), participaient à une " marche de la colère " dans les rues de Londres pour réclamer la démission de la première ministre.

Il n'y a pas de règle stricte mais l'usage veut que si un amendement est voté, le gouvernement démissionne.

La ligne du gouvernement britannique n'est toutefois pas totalement claire, d'autant que le ministre chargé du Brexit, David Davis, a mis en avant lors du lancement des discussions lundi la nécessité pour le Royaume-Uni de quitter l'UE dans le but de reprendre le contrôle de ses affaires. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Recommande: