Bayrou et de Sarnez quittent le gouvernement

23 Juin, 2017, 04:09 | Auteur: Lynn Cook

De nouveaux secrétaires d'Etat issus de la droite font également leur entrée dans le nouveau gouvernement: Sébastien Lecornu, un proche du ministre de l'Economie Bruno Le Maire, est nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, alors que Jean-Baptiste Lemoyne (LR) devient secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. Le premier gouvernement Philippe comptait lui 11 femmes (pour 12 hommes), dont neuf ministres et deux secrétaires d'Etat. Le Premier ministre Edouard Philippe en charge de former le nouveau gouvernement fait face à l'équation des ministres cités dans des affaires.

34 jours et puis s'en va. Ce mecredi soir au QG du MoDem, François Bayrou a annoncé dans une chaleur étouffante, sa démission du gouvernement. Dernière mise en cause, celle de l'ancienne ministre Corinne Lepage, elle aussi en litige avec le parti de François Bayrou, depuis l'échec de son parachutage en Bretagne et qui a été interrogée ce mardi dans le dossier des assistants parlementaires du MoDem.

C'est un énorme faux pas pour le nouveau Président, qui traverse, un mois après la formation de son gouvernement, sa première crise politique grave.

François Bayrou et Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, tous cités dans l'affaire des présumés emplois fictifs du Modem sont remplacés par Jacques Gourault, et Geneviève Darrieussecq, deux secrétaires d'Etat.

Suite aux élections législatives, le gouvernement de Macron a été remanié.

François Bayrou a annoncé qu'il quittait son poste au gouvernement mercredi matin.

Au MoDem, l'affaire des emplois fictifs est considérée comme une "vengeance", lancée par d'anciens salariés, en particulier celui qui de son propre chef a envoyé un courrier au parquet de Paris, et a quitté en délicatesse en 2014 le MoDem pour rejoindre Anne Hidalgo à la mairie de Paris. Il compte briguer la tête du groupe La République en marche (REM, le parti du président) à l'Assemblée nationale. Mardi, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait estimé que le choix d'une femme pour la présidence de l'Assemblée nationale serait "un symbole fort".

Mais François Bayrou affirme surtout un vrai bonheur de retrouver son bureau de maire de Pau: "Je ne vis pas dans l'écume, je ne vis pas dans la gloriole. (.) je choisis de ne pas exposer à des campagnes mensongères le gouvernement et le président de la République que je soutiens", a-t-il ajouté, expliquant ne pas accepter "d'être condamné au silence", notamment en tant que garde des Sceaux. Le MoDem est soupçonné d'avoir fait payer ses collaborateurs par le Parlement européen alors qu'ils ne travaillaient que pour le parti. "Je donnerai une conférence de presse cet après-midi à 17H00", a déclaré le président du MoDem en assurant que cette décision était la sienne et qu'elle n'avait été dictée par personne, sous-entendu le président Emmanuel Macron.

Recommande: