Richard Ferrand "peut rester au gouvernement" — Edouard Philippe

14 Juin, 2017, 06:14 | Auteur: Sandy Vega
  • Richard Ferrand ministre de la Cohésion des territoires est attendu ce lundi à Deauville

La polémique enfle dans l'Hexagone depuis les premières révélations du Canard Enchaîné concernant le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, embourbé dans des soupçons de clientélisme.

"Je ne suis pas un faux-cul (...) Les Français se posent des questions, je suis là pour y répondre".

"J'ai ma conscience pour moi", a-t-il affirmé, avant d'ajouter qu'il n'est "pas mis en cause par la justice" et qu'il a "une mission importante" au sein du gouvernement.

Au lendemain des révélations du Canard enchaîné, ils ont même créé une pétition demandant au ministre de démissionner... S'il reste difficile de mesurer l'impact dans les urnes pour les candidats de la République En Marche, le cas Ferrand a d'ores et déjà fait des dégâts symboliques dans l'opinion.

Les éléments révélés dans la presse sont pourtant nombreux. Celui-ci raconte qu'en 2010, suite à une affaire de recouvrement de créances, il diligente la saisie immobilière de locaux professionnels qui devaient ensuite être mis aux enchères. "(.) Par précaution, je fais indiquer que bien entendu les Mutuelles de Bretagne ne sont pas engagées dans cette affaire". Ferrand est alors mandaté par la mutuelle, dont le conseil d'administration validera tout le processus au printemps 2011.

Et cette affaire immobilière pourrait faire l'objet d'une saisie de la justice: l'association Front républicain d'intervention contre la corruption (FRICC) a annoncé mardi son intention de déposer une plainte auprès du procureur de Brest pour délit d'entrave aux fonctions de commissaire aux comptes, en se référant au Code du commerce. Sauf que selon Mediapart, les statuts de la SCI de Sandrine Doucen évoquent bel et bien un pacs conclu le 2 janvier 2014 entre cette dernière et Richard Ferrand, soit après la transaction.

Joëlle Salaün. Proche collaboratrice de Richard Ferrand, elle lui a succédé en 2012 à la direction des Mutuelles de Bretagne. C'était dans l'intérêt de celle-ci. Il a assuré qu'il l'aurait quand même pris dans son gouvernement, et ce même s'il avait eu connaissance de l'affaire avant. "(.) Pour ma part, cela a duré quatre mois, rémunéré un peu plus que le SMIC 1266 euros par mois parce que j'avais besoin au débotté que quelqu'un vienne remplacer un collaborateur qui était gravement souffrant", a-t-il expliqué sur France Inter.

Alors qu'Emmanuel Macron a fait de la moralisation politique une priorité de son quinquennat, une majorité de Français estiment que Richard Ferrand et Marielle de Sarnez, doivent démissionner. Mais jusqu'ici, Matignon fait bloc derrière Richard Ferrand.

En pleine campagne pour les législatives, Marine Le Pen a été l'une des premières à réclamer la démission de Richard Ferrand.

Dans un climat d'attente de comportements exemplaires de la part des responsables politiques, et dans un contexte de suspicion, les Français sont sévères à l'égard des responsables politiques.

Recommande: